Travail parlementaire

 

Question de Mme la Députée Olga Zrihen concernant l’enfermement des mineurs migrants en centres de détention (12 décembre 2016)

Mercredi 30 décembre, le Secrétaire d’Etat à l’Immigration, Théo Francken a présenté sa note de politique générale à la commission de l’Intérieur du Parlement Fédéral. Au sein de cette note figure notamment, la mise en place de logements fermés pour les familles de migrants, enfants mineurs compris, destinées à être rapatriées. Il s’agirait, d’après les mots du secrétaire d’Etat, de « courtes » périodes de détention.

Lire la suite : La note de politique générale de Théo Francken implique d’enfreindre les droits de l’enfant les...

2017, avec Force et Solidarité

Marloie 18/09/1960

Après une formation d’assistante sociale, Christine Mahy crée l’asbl « La Chenille » (1982-1995) au départ d’une école de devoirs et d’animations de quartier à Marche-en-Famenne où vit une communauté turque importante. Dès ce moment, sa préoccupation première consiste à favoriser l’accès à la culture au sens large du terme pour le plus grand nombre, en ville comme à la campagne. Dans le même temps, Christine Mahy travaille à la Maison de la Culture de Marche (1984-1990), avant d’en assurer la direction (1991-1998) : la démocratie culturelle par l’éducation permanente est son crédo. Avec Daniel Seret, artiste-peintre qui dirige l’asbl « Crean » afin de faire entrer l’art en milieu rural, elle constitue le « Miroir vagabond » qui allie action sociale et culturelle. Établie à Hotton depuis 1998, l’asbl peut se prévaloir d’un important travail d’alphabétisation pour obtenir le statut de centre de jeunes et organisme d’insertion socioprofessionnelle ; Ch. Mahy y est désormais employée. Depuis 2003, le « Miroir vagabond » est l’opérateur du « contrat de pays » liant les six communes de Hotton, Rendeux, La Roche, Houffalize, Vielsalm et Gouvy dans un projet de développement socioculturel.


Convaincue qu’il est indispensable de faire évoluer la société vers plus d’équité, pour enrayer les phénomènes de pauvreté, en faveur d’une société plus collective et consciente de l’enrichissement des différences, et de l’importance de la prise en compte des minorités, Christine Mahy s’investit dans l’asbl Centre de Médiation des Gens du Voyage en Wallonie, et dans le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté dont elle prend la présidence en 2005. L’attribution à Ch. Mahy du prix Bologne-Lemaire de Wallonne de l’année 2005 rend hommage « à une actrice exemplaire de l’action socioculturelle en Wallonie, promotrice d’une action globale de développement local et régional en milieu rural touchant l’ensemble de la population ».
En 2012, elle est élevée au rang de chevalier du Mérite wallon.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Fonds Fondation Bologne-Lemaire

 Paul Delforge, octobre 2011

Etudie les politiques de l’emploi, en y incluant un ensemble d’interventions publiques conditionnant l’emploi (évolutions du droit du travail, politiques sociales, politiques familiales…). Analyse ces politiques en s’appuyant sur des comparaisons internationales. Contribue à l’évaluation de la mise en œuvre et de l’impact des politiques, avec des méthodologies variées, tant quantitatives que qualitatives.

[Extrait de http://www.cee-recherche.fr/organisation-de-la-recherche/equipes-de-recherche/bernard-gomel] 

Evelyne Serverin, Directeur de recherche au CNRS
Centre de théorie et analyse du droit (CTAD), UMR 7074
Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Evelyne Serverin est juriste et sociologue, directrice de recherche au CNRS. Elle est titulaire d’un doctorat en droit, d’un DES de sciences
criminelles, d’un certificat de psychologie-physiologie, d’une maîtrise de psychologie.

Elle a successivement été affectée au Centre de recherches critiques sur le droit, (1983-2000) ; à l’IDHE : Institutions et dynamiques de l’Economie, (20002004) et à l’Institut de recherches juridiques sur l’entreprise et les relations professionnelles (juin 2004-).

Depuis octobre 2010, elle est chercheur associé au Centre d’études de l’emploi, rattaché à l’équipe Trajectoires, Institutions et Politiques d’Emploi.

Ses domaines de recherche sont le droit et la sociologie du droit et de la justice, contentieux-jurisprudence-procédure, statistiques de la justice, évaluation du droit, expérimentation sociale, discrimination égalité.

En matière d’administration de la recherche, elle a été, de 1995 à 2004, membre du Comité national de la recherche scientifique dont elle a par ailleurs présidé la section 36. A ce titre, elle a contribué à faire connaître les travaux de sa discipline par différents rapports de synthèse, comme le Rapport sur la recherche juridique, remis au Directeur général du CNRS, en 2004.

Elle a aussi été membre du GRS Science et société du CNRS, de 2002 à 2004 ; membre de la commission de spécialistes Droit économie gestion, ENS Cachan (depuis 2004) ; membre du Conseil scientifique de l’ACI Jeunes Chercheurs du Ministère de la Recherche, (2002 à 2003) ; membre du conseil scientifique du GIP Mission de recherche Droit et justice (1999-2002) : membre du Comité d’initiative et de proposition pour la recherche (2004) ; responsable de l’appel d’offres CSD SHS, Dimensions patrimoniale de la famille (2004) et elle a été consultante auprès de la Direction des affaires civiles et du sceau du Ministère de la Justice, de 1994 à 2006.

Pour la période actuelle, elle fait partie du comité de rédaction de la revue Droit et cultures et elle tient une chronique dans La Revue de Droit du travail, depuis 2006.

Au cours de sa carrière, elle a développé un courant de sociologie du droit inspiré de la méthode wébérienne, qui s’est traduit par la publication plus de 300 articles dans des revues juridiques, sociologiques et économiques.

Elle participé à plus de 100 colloques nationaux et internationaux, et rédigé de nombreux rapports de recherche, nationaux et internationaux.


Sélection de publications de 2008 à 2014

PUBLICATIONS 2008-2014 (SELECTION)

Ouvrages et direction d'ouvrages
D. MEDA, E. SERVERIN (dir.), (2008), Le contrat de travail, La découverte, coll. Repères
E. SERVERIN (2008), "Le travail et ses contrats", in D. MEDA, E. SERVERIN (dir.), Le contrat de travail, La découverte, coll. Repères, pp 13−20.
F. GUIOMARD, T. GRUMBACH, E. SERVERIN, (2009) "L'action prud'homale", Numéro spécial de la Revue de droit du Travail, DALLOZ, sept. 2009, 124 p.
E. SERVERIN, (2009), "Plaidoyer pour l'exhaustivité des bases de données des décisions du fond", Dalloz Rec., déc. 2009, p. 2882.
B. GOMEL, D. MEDA, E. SERVERIN, coord., (2009) L'emploi en ruptures, DALLOZ, coll. Thèmes et commentaires, 259 p.
GOMEL, D. MEDA, E. SERVERIN (2009), "Ruptures du contrat de travail, ruptures d'emploi. Perspectives pluridisciplinaires", in B.
GOMEL, D. MEDA, E. SERVERIN, p. 1−22. coord., (2009) "L'emploi en ruptures".
E. SERVERIN, J. VALENTIN (2009), "Licenciement et recours aux prud'hommes, questions de mesure", in B. Gomel, D. Meda, E. Serverin, coord., L'emploi en ruptures, DALLOZ, coll. Thèmes et commentaires, p. 121−139.
E. SERVERIN, (2011), «Le salariat, au risque de l'indépendance», Postface, in Formes et structures du salariat, L Jacquot et al. Coord., Presses Universitaires de Nancy, 2011, T2, Des normes et transformations du travail salarié», p. 333-348.

Rapports de recherche
E. SERVERIN, J. VALENTIN, T. KIRAT, D. SAUZE, R. DALMASSO, (2008) "Evaluer le droit du travail à la lumière de son contentieux : comparaison des droits et des procédures, mesure des actions", in A. Lyon−Caen (dir.), L’évaluation du droit du travail, problèmes et méthodes, Rapport à la DARES, février 2008 (chap. VI du rapport, 86 p).
F. GUIOMARD, T. GRUMBACH, E. SERVERIN, (2009) "L'action prud'homale", Numéro spécial de la Revue de droit du Travail, DALLOZ, sept. 2009, 124 p.
R. DALMASSO, B. GOMEL, D. MEDA, E. SERVERIN (2012) Des ruptures conventionnelles vues par des salariés Analyse d’un échantillon de 101 ruptures conventionnelles signées fin 2010, Rapport final Convention CFDT C007, Centre d'études de l'emploi.
E. SERVERIN et al. (2013) «Des revendications des salariés en matière de discrimination et d’égalité : les enseignements d’un échantillon d’arrêts extraits de la base JURICA», Rapport de recherche remis à la Mission de recherche droit et justice, septembre/décembre 2013, 219 p.

Contribution à des ouvrages collectifs
E. SERVERIN, (2008) "Le sort des demandes prud'homales en 2004, in Procès du travail, Travail du procès (M. Keller dir.), LGDJ, Bibliothèque de l'institut André Tunc, avril 2008, pp.64−75.
E. SERVERIN, (2008), "La contractualisation des politiques publiques de la justice », in La contractualisation de la production normative, Chassagnard−Pinet et David Hiez,. dir, Dalloz, pp. 247−262.
E. SERVERIN, TH. KIRAT, (2009), "L'allocation des moyens en fonction de la performance: les limites du modèle issu de la LOLF pour le financement et l'administration de la justice", in Annales de la régulation, IRJS Editions, T. 19, vol. 2, p.59−79.
E. SERVERIN, (2011), « Comment le management est venu à la justice », in Le nouveau management de la justice et l'indépendance des juges, : Benoît Frydman, Emmanuel Jeuland coord., Dalloz, Thèmes et commentaires, novembre 2011, p.37-62.
E. SERVERIN, A.JEAMMAUD, (2012), « Contrat de travail », Dictionnaire du travail, Presses Universitaires de France (PUF), Quadrige Dicos, p. 132-137.
R. DALMASSO, B. GOMEL, E. SERVERIN (2013), « Les figures juridiques de rupture du contrat de travail, d’une crise à l’autre », in L’emploi en temps de crise, ED. Liaisons sociales, 2013, p. 243-258.
E. SERVERIN (2014), « Introduction : Une enquête juridique sur la place du collectif dans la justice contemporaine », Introduction à l’ouvrage collectif, L'effet des décisions de justice au-delà de l'intérêt individuel, I. Omarjee, L. Sinopoli coord., Dalloz - Thèmes & commentaires, février 2014.

Articles dans des revues à comité de lecture
E. SERVERIN, (2008), «Le projet de réforme de la carte des prud'hommes, au mépris de son histoire», A propos de l'avis du 22 novembre 2007 relatif à la situation de certains conseils de prud'hommes, Revue de droit du travail n° 1, janvier 2008, p. 49.
E. SERVERIN, (2008), "Négocier à l'ombre du tribunal", Le droit ouvrier, n° 718, mai 2008.
E.SERVERIN et al., (2008) "Evaluer le droit du licenciement", Revue de l'OFCE, octobre 2008, n° 107, p.29−65.
E.SERVERIN, S. BRUXELLES, (2008), "Enregistrements, procès−verbaux, transcriptions devant la Commission d'enquête : le traitement de l'oral en questions", Droit et cultures "Parole(s): L'affaire d'Outreau", n° 55, 2008, pp. 149−180.
B. GOMEL, E. SERVERIN, (2009), "Expérimenter pour décider ? : le RSA en débat", Document de travail du CEE, n° 118, juin 2009, 25 p. 17.
N. LEVRATTO, E. SERVERIN, (2009), "Etre entrepreneur de soi−même après la loi du 4 août 2008 : les impasses d'un modèle productif individuel", Revue internationale de Droit économique, de Boeck, 2009−3, p. 325−352.
E. SERVERIN, T. GRUMBACH, ( 2009), «La réforme de la carte des prud'hommes devant le Conseil d'État ou le triomphe d'une approche managériale de la justice du travail», Revue de droit du travail, n°9, septembre 2009, p.532 .
E. SERVERIN, T. GRUMBACH, (2009), La saga judiciaire Flodor L’action délictuelle, une nouvelle étape dans le dossier Unichips-Flodor, Revue de droit du travail, n° 11, décembre 2009, p. 693.
B. GOMEL, D. MEDA, E. SERVERIN (2010), «Le licenciement pour motif économique est-il juridiquement risqué en France ?» Connaissance de l'emploi, n° 72, septembre 2010, p1-4
E. SERVERIN (2011), «Trois définitions pour introduire une réflexion sur la réparation intégrale», Actes du 35ème colloque du SAF, Le droit ouvrier, avril 2011, p. 226-233.
B. GOMEL, E. SERVERIN (2011), Évaluer l’expérimentation sociale, Document de travail du CEE, n° 143, avril 2011, 29 p.
E. SERVERIN (2011), «Epilogue de la reforme de la carte des conseils de prud’hommes: le destin des conseils de prud’hommes de Fougères et de Nogent-le-Rotrou», Revue de droit du travail, n° 4, avril 2011, 259.
E. SERVERIN, T. GRUMBACH, (2011) «Petit guide de l’usage de l’aveu judiciaire en milieu prud’homal», Revue de droit du travail , n° 6, Juin 2011, 390.
E. SERVERIN, (2011), «Légiférer à l’ombre des statistiques des divorces», Journ@l Electronique d’Histoire des Probabilités et de la Statistique Electronic Journ@l for History of Probability and Statistics Vol 7, n°1; /June 2011 www.jehps.net.
T. GRUMBACH, E. SERVERIN (2011), «L’entretien préalable à la rupture conventionnelle, en question devant les juges du fond», Revue de droit du travail, n°7-8, Juillet/Aout 2011, 453.
E. SERVERIN, (2011), «L’avant-projet de décret «relatif à la résolution amiable des différends», au banc d’essai», Revue de droit du travail sept. 2011, 516.
T. GRUMBACH, E. SERVERIN (2011), «La demande de communication de pièces lors de l’audience initiale, au risque du départage», Revue de droit du travail, octobre 2011, 585.
E. SERVERIN, (2011), «L’exception d’illégalité́, une voie efficace pour contester l’autorisation de licenciement de l’inspecteur du travail ?» Revue de droit du Travail, nov. 2011, 654.
N. LEVRATTO, E. SERVERIN (2012), «Become Independent! The Paradoxical Constraints of France’s Auto-Entrepreneur Regime», Working paper 2011-6.
E. SERVERIN, (2012), «Le groupe britannique Klarius intervenant forcé devant la Cour d’appel de Versailles : ou comment l’AGS a transformé un procès indemnitaire en procès exemplaire


Chargée de projet dans le service Etudes et Animation de Solidarité des Alternatives Wallonnes et Bruxelloises (SAW-B), étudie plus particulièrement les conséquences de la digitalisation de l’économie sur les modèles d’organisation du travail et les liens qu’entretiennent les initiatives de l’économie « collaborative » avec l’économie sociale.

Dernières publications sur ce sujet :

« Et si l’économie collaborative n’existait pas ? »
http://www.saw-b.be/spip/IMG/pdf/a1514_economie_collaborative.pdf

« Digitalisation de l’économie et nouvelles formes d’emplois »
http://www.saw-b.be/spip/IMG/pdf/a1605_digitalisation_de_l_economie_et_nouvelles_formes_d_emplois.pdf

 

Parcours académique :
- Master en langues et littératures françaises et romanes
- Master en information et communication (journalisme)
- Master en Etudes européennes

Parcours professionnel :
- Chercheuse au Gresea
- Chargée de projet au service Etudes et Animations de SAW-b

Coordinateur de la Cellule Insertion Professionnelle (Fédération des CPAS) 

 

Ricardo Cherenti

Rue Victor Cuvelier, 35 A (à partir du 30 septembre)

7190 Ecaussinnes

Belgique

 

Formations

Licence en sciences politiques et administratives (Université de Liège) ;

Master en psychanalyse (Université Paul Valéry de Montpellier) ;

Master en philosophie (Université Paul Valéry de Montpellier) ;

D.U. en droit et politique européen (Universita di Catania).

Actuellement : doctorant en sciences politiques et sociales (Université de Liège).

Thème : la précarisation de la société.

 

Activités :

Directeur général du CPAS d’Ecaussinnes (à partir du 1er octobre 2016)

Expert pour la Fédération des CPAS de l’Union des Villes et communes de Wallonie (à partir du 1er octobre 2016)

Chercheur-associé à Econosphères

 

Membre :

  • Du « Groupe des indicateurs sociaux », au SPF Sécurité sociale
  • De FAIR WB (Forum pour d’autres indicateurs de richesses – Wallonie-Bruxelles)
  • Du « Comité des utilisateurs des indicateurs complémentaires au PIB en Wallonie » (Comité organisé par l’Iweps à la demande et pour le Gouvernement wallon)

  

Sujets d’intérêt :

La précarité, la pauvreté, la richesse, le PIB ;

Le bonheur, la peur, l’angoisse ;

L’absence, la perversion, la souffrance sociale ;

Les changements anthropologiques dans la société, etc.

  

Etudes dans le milieu des CPAS

  • Radioscopie des politiques d’insertion dans les CPAS wallons (tous les deux ans)
  • Le panier de la ménagère… pauvre
  • Anthropométrie de l’Homme le plus pauvre de Wallonie (sous-titré : L’Homme le plus pauvre de Wallonie est une femme)
  • Les pièges à l’emploi (étude régulière depuis 2001)
  • Les transferts de charges du Fédéral sur les CPAS (sanctions Onem, etc.)
  • Public précarisé : le choix des dimensions prioritaires
  • Etc…

  

Quelques publications (à titre exemplatif)

  • Cherenti R. et Poncelet B., Le grand marché transatlantique, les multinationales contre la démocratie, Editions Bruno Leprince, Paris, 2011 (réédition en 2014) ;
  • Cherenti R., Construire une culture de la solidarité, du bien commun, de l’être, Culture et démocratie, n°23, décembre 2011 ;
  • Cherenti R., Le retour de l’assistance sociale, Politique, n° 76, septembre-octobre 2012, pp. 49 à 52 ;
  • Cherenti R., TINA (there is no alternative), Politique, n° 71, septembre-octobre 2011, pp. 32 à 39 ;
  • Cherenti R., La crise prendra fin avant-hier à 16h34, Econosphères, 2010
  • Cherenti R., L’amour, l’économie, la course … et la poésie, Econosphères, 2010
  • Cherenti R. (livre collectif), De la pauvreté au bien-être, une nouvelle approche de l’action sociale locale, Editions Vanden Broele, Bruges, 2010 ;
  • Cherenti R., Le temps du social, au croisement de temporalités divergentes, L’Observatoire, n° 69/2011.
  • L’angoisse chez Heidegger (en cours)
  • Les défis des CPAS (livre collectif), Editions Vanden Broele, Bruge, 2014.
  • Etc…

Animateur régional Liège-Luxembourg du réseau FINANCITÉ

 

Né en 1965 à Ougrée, il grandit dans la vallée mosane, dans un milieu ouvrier et multi-culturel. Assistant social, diplômé en économie et Gestion puis titulaire d'un master en journalisme et agrégé pour l'enseignement supérieur, son chemin professionnel et son engagement citoyen lui permettent d'explorer les terrains de l'économie sociale, du commerce équitable et de la finance solidaire.

Coordinateur pédagogique en Entreprise de Formation par le Travail, formateur indépendant, gestionnaire et développeur de projet d'entreprises sociale, Administrateur Délégué de coopératives, RH en Entreprise de Travail Adapté, Agent Délégué pour la banque Triodos, Attaché de Cabinet, Coordinateur d'agence conseil en économie sociale, coordinateur de la fédération belge du commerce équitable, consultant indépendant, enseignant… Bref, des fonctions qui ont toujours mixé la finalité sociale et la finance.

Aujourd'hui animateur régional pour le réseau « Financité » (acteur belge francophone spécialisé en finance solidaire), il est aussi investi dans plusieurs coopératives citoyennes et participe activement au développement du Valeureux, la monnaie citoyenne liégeoise.

EFT  « T-Event » (voir présentation complète en fichier pdf) 

 

Freddy Cacciatore et Régis Pelletti

Nous sommes tous 2 les fondateurs et formateurs de la filière Technique de spectacle T-event de L’EFT « Ferme Delsamme » du CPAS de La Louvière. Nous sommes également tous les 2 responsables de centre et évaluateurs du Centre de Validation des Compétences T-event.

Batteurs percussionnistes de formation (Institut des Percussions Modernes France Paris Grenoble, Jazz Studio Anvers), c’est cette passion qui nous a réuni à l’adolescence et ensuite tous 2 diplômés en Education Spécialisée à l’I.P.S.M.A Charleroi, nous partageons un histoire commune depuis plus de 25 ans.

Le départ de notre travail social date de nos 18 ans où nous devenons animateurs pour le Secteur Animation de Hainaut Culture Tourisme. Au fil des années, du succès de notre animation percussion, les différents projets que nous avons menés, vont considérablement orienter nos études et ensuite nos carrières professionnelles.

En effet, nous avons eu la chance de travailler dans de très nombreuses institutions (écoles maternelles, primaires, secondaires, supérieures, spéciales, centres culturels, asbl, institutions pour personnes handicapées, maison des jeunes,…) et de rencontrer des personnes de toutes origines et conditions sociales.

Toutes ces expériences que nous poursuivons encore à ce jour ont eu un impact important sur notre compréhension du tissus social, sur notre connaissance et notre façon d’appréhender l’humain et
particulièrement dans des projets culturels et sociaux.

En 2002, Nous sommes lauréats de la Fondation belge de la vocation pour un spectacle à caractère social « Coeur une odyssée percutante » que nous avons créé et qui marque le début de notre travail dans les techniques de spectacle, nous en avons eu la responsabilité artistique et technique. A cela, vient s'ajouter de nombreuses autres expériences (concerts, spectacles, studios).

C’est aussi en 2002 que nous débuterons notre travail au sein du CPAS de La Louvière comme formateurs pour le service insertion sociale du CPAS de La Louvière tout d’abord dans une
préformation puis en 2004 dans une Entreprise de Formation par le Travail en technique de spectacle T-Event. qui en 2009 devient le centre de validation des compétences pour la région Wallonne et la région Bruxelloise.

Depuis nous poursuivons notre engagement dans cette aventure passionnante d’insertion socio professionnelle. Ci -joint une présentation de T-Event.

EFT  « T-Event » (voir présentation complète en fichier pdf) 

 

Régis Pelletti et Freddy Cacciatore

Nous sommes tous 2 les fondateurs et formateurs de la filière Technique de spectacle T-event de L’EFT « Ferme Delsamme » du CPAS de La Louvière. Nous sommes également tous les 2 responsables de centre et évaluateurs du Centre de Validation des Compétences T-event.

Batteurs percussionnistes de formation (Institut des Percussions Modernes France Paris Grenoble, Jazz Studio Anvers), c’est cette passion qui nous a réuni à l’adolescence et ensuite tous 2 diplômés en Education Spécialisée à l’I.P.S.M.A Charleroi, nous partageons un histoire commune depuis plus de 25 ans.

Le départ de notre travail social date de nos 18 ans où nous devenons animateurs pour le Secteur Animation de Hainaut Culture Tourisme. Au fil des années, du succès de notre animation percussion, les différents projets que nous avons menés, vont considérablement orienter nos études et ensuite nos carrières professionnelles.

En effet, nous avons eu la chance de travailler dans de très nombreuses institutions (écoles maternelles, primaires, secondaires, supérieures, spéciales, centres culturels, asbl, institutions pour personnes handicapées, maison des jeunes,…) et de rencontrer des personnes de toutes origines et conditions sociales.

Toutes ces expériences que nous poursuivons encore à ce jour ont eu un impact important sur notre compréhension du tissus social, sur notre connaissance et notre façon d’appréhender l’humain et
particulièrement dans des projets culturels et sociaux.

En 2002, Nous sommes lauréats de la Fondation belge de la vocation pour un spectacle à caractère social « Coeur une odyssée percutante » que nous avons créé et qui marque le début de notre travail dans les techniques de spectacle, nous en avons eu la responsabilité artistique et technique. A cela, vient s'ajouter de nombreuses autres expériences (concerts, spectacles, studios).

C’est aussi en 2002 que nous débuterons notre travail au sein du CPAS de La Louvière comme formateurs pour le service insertion sociale du CPAS de La Louvière tout d’abord dans une
préformation puis en 2004 dans une Entreprise de Formation par le Travail en technique de spectacle T-Event. qui en 2009 devient le centre de validation des compétences pour la région Wallonne et la région Bruxelloise.

Depuis nous poursuivons notre engagement dans cette aventure passionnante d’insertion socio professionnelle. Ci -joint une présentation de T-Event.

Bourgmestre de Huy, Chef de groupe PS au Parlement de Wallonie

 

Incontestablement liée à sa vocation d’avocat, la personnalité de Christophe se caractérise par une passion pour les contacts humains.

Parallèlement à la défense de ses concitoyens dans les prétoires, Christophe a décidé de plaider leur cause au sein des instances décisionnelles, de la Ville de Huy, où il est bourgmestre, au Parlement de Wallonie, où il siège en tant que député et président de groupe.


Formation, logement, justice, économie… Dans tous les domaines qui l’occupent, Christophe n’hésite jamais à proposer et à faire adopter toutes les mesures utiles, pour autant que celles-ci permettent d’améliorer le quotidien des Wallonnes et des Wallons.

C’est ainsi qu’en tant que régionaliste convaincu et engagé, Christophe a choisi de concentrer son action politique sur la défense et la promotion de la Wallonie et de ses habitants.

Sur le plan privé, Christophe est on ne peut plus fier de sa fille Salomé… et de l’équipe du Standard de Liège!

Fonctions au sein du Parti
• Membre du Comité fédéral avec voix délibérative (HUY-WAREMME)
• Membre du Bureau avec voix délibérative (Parti Socialiste)
• Membre du Comité des fédérations socialistes wallonnes (Parti Socialiste)

Mandats actuels

• Député wallon (Région wallonne)

• Président du groupe socialiste au Parlement de Wallonie

• Membre du Bureau (secrétaire) du Parlement de Wallonie

• Député communautaire (Fédération Wallonie-Bruxelles)

• Bourgmestre de la Ville de Huy

Compétences: affaires générales, sports, police, personnel, état civil, population, accueil, protocole, affaires électorales, contentieux, prévention, PLANU, toponymie, sépultures, cultes et laïcité, bien-être animal.

Compétences partagées au sein du Collège communal: communication, information, mobilité.

Date de naissance: 21 juillet 1969

 

[bio extraite de http://www.christophecollignon.com] 

 

- Née le 10 janvier 1953 à Casablanca au Maroc. A six ans, Olga ZRIHEN émigre en France avec sa famille qui gagne la Belgique quelques années plus tard. Toutefois, elle reste à Lille pour y poursuivre ses études universitaires. En 1971, elle rejoint les siens en Belgique et entame des études en langues étrangères à l’Université de Mons. Elle étudie également à Heidelberg, en Allemagne.

- Début de sa carrière comme professeur d’Allemand et d’Anglais et installation d’abord à Mons et ensuite à La Louvière. Olga ZRIHEN y fait ses débuts en politique. En tant que professeur, l’éducation constitue l’une de ses préoccupations premières. Elle participe aux activités syndicales de La Louvière, s’engage dans les clubs politiques, sociaux, culturels et prends part, comme militante, à de très nombreuses activités. Elle lutte contre les inégalités et combat les injustices. Elle condamne l’exclusion et la pauvreté, Elle prend la défense des personnes fragilisées, défend les jeunes, les femmes, les personnes handicapées et les personnes issues de minorités ethniques en animant plusieurs associations et la télévision communautaire.

- Après avoir enseigné pendant quinze ans, Olga ZRIHEN supervise le Département Formation des Affaires Culturelles de la Province du Hainaut. Elle y assume de nombreuses tâches et fonctions et initie de nombreux projets, en se concentrant toujours sur des sujets touchant directement les matières sociales et culturelles. Elle sera aussi pendant dix ans Chef de cabinet du Député Permanent Pierre Dupont, avec en charge le budget, la culture, le logement et la santé. Elle sera également présidente de l’Union Socialiste communale de La Louvière. Elle participe aussi aux débats et actions organisés par sa section locale du Parti Socialiste et siège au Conseil Communal en 2001. Elle préside en outre la Fédération Socialiste du Centre et de Soignies de 2004 à 2014.
 
- Olga ZRIHEN siège au Parlement européen de 2001 à 2004. Elle y a notamment privilégié la défense des services publics, le développement nord-sud, l’éducation, la formation et l’emploi, la protection du consommateur, la santé, la politique industrielle, mais aussi la recherche et l’énergie, en étant rapporteuse pour le groupe socialiste européen. Elle s’engage surtout en faveur des droits de l'Homme et de la Femme et de l'émancipation sociale. Elle mène un combat actif pour la liberté d'expression et le renforcement de la citoyenneté européenne dans une harmonie multiculturelle et oeuvre également pour que l’égalité des genres progresse dans tous les domaines et assume les fonctions de Vice-Présidente de la commission “Femmes” du Parlement européen.

- Sénatrice depuis juillet 2004, Olga ZRIHEN y siège aujourd’hui en qualité de Sénatrice des entités fédérées. Elle y a exercé la fonction de Présidente du Collège des Questeurs de 2010 à 2014 et occupe depuis lors la fonction de vice-Présidente du Sénat.

- Elue Députée au Parlement wallon et au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles à l’occasion des élections du 7 juin 2009, et réélue aux élections du 25 mai 2014, Olga ZRIHEN préside actuellement la Commission de l’Emploi et de la Formation. Elle siège en outre en commission de l’éducation.

- Depuis janvier 2015, le Gouvernement Wallon a désigné Olga ZRIHEN pour siéger au Comité des Régions de l’Union Européenne.

- Aujourd’hui comme hier, elle vise à concrétiser ses objectifs et à poursuivre son rêve de citoyenneté mondiale faite de dignité, d’égalité et d’humanisme.


Diplôme :

Licenciée en traduction (École internationale d'Interprètes de l'Université de Mons-Hainaut)
Professeur de langues germaniques


Mandats politiques:

Depuis 2001 : Conseillère communale (La Louvière)
2001 - 2004 : Députée, membre du Parlement européen
2004 - 2007 : Sénatrice cooptée
2006 - 2009 : Échevine (La Louvière)
2007- 2009 : Sénatrice élue directement
2009 - : Députée, membre du Parlement wallon
2009 - : Députée, membre du Parlement de la Communauté française
2009 - 2014 : Sénatrice de Communauté
2009 - 2010 : Questeure du Sénat
2010 - 2014 Présidente du Collège des Questeurs
2014- : Sénatrice des Entités Fédérées
2014 - : Vice-Présidente du Sénat
2015 - : Membre du Comité des Régions de l’Union Européenne


Mandats au sein du Parti Socialiste :

1994-1999 : Présidente de l'Union socialiste communale de La Louvière
Depuis 2004 : Vice-présidente du Parti socialiste européen Femmes
2004 - 2014: Présidente de la Fédération socialiste du Centre et de Soignies
Depuis 2005 : Présidente des Fédérations socialistes du Hainaut
Membre du Bureau national du PS
2011 - 2015 : vice-Présidente du PS


Autres :

Directrice-adjointe des Affaires culturelles de la province de Hainaut, détachée.
Chevalier de l'ordre de Léopold (5 juin 2007)
Officier de l’Ordre de Léopold (21 mai 2014)

[bio extraite de http://zrihen.be/index.php/olga-zrihen/parcours]



 

Ministre-Président de la Wallonie et Bourgmestre de Charleroi

Né en 1971, Paul Magnette vit à Charleroi depuis sa plus tendre enfance. Après avoir étudié les sciences politiques et la construction européenne à l'ULB (1989-94), il s'est spécialisé en histoire des idées politiques à l'université de Cambridge (1994-95) grâce à une bourse de la fondation Wiener-Anspach. Parallèlement, tout au long de ses études, il milite au sein des Jeunes Socialistes de Charleroi, soutenant la rénovation du Parti (auquel il adhère en 1993) et les convergences de gauche.

En 2007, Paul Magnette fait le grand saut en politique et devient Ministre de la Santé, de l'Action sociale et de l'Egalité des chances au sein du Gouvernement wallon.

Après une formation de Gouvernement fédéral difficile, fin décembre 2007, Paul Magnette est nommé Ministre fédéral du Climat et de l'Energie en charge de l'Environnement, du Développement durable et de la Protection des consommateurs sous Verhofstadt III ainsi que sous Leterme I et II et Van Rompuy I.

Avec cette casquette fédérale, Paul Magnette s'est imposé comme le ministre ayant rétabli le rapport de force entre l'autorité publique et le géant électrique « Electrabel » par la mise en cause de la situation monopolistique du groupe historique, alors que le marché énergétique européen est libéralisé. Il réclame et obtient une contribution des producteurs d'électricité nucléaire au budget fédéral afin de restituer aux consommateurs une partie de la rente perçue par les producteurs suite à l'amortissement accéléré des centrales nucléaires en Belgique.

Après de longues négociations, le nouveau Gouvernement fédéral est formé en décembre 2011 et Paul Magnette est nommé Ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique, de la Coopération au développement, chargé des Grandes villes.

En octobre 2012, il remporte les élections communales à Charleroi, plus grande ville wallonne. Après avoir finalisé l’important dossier de la réforme du chemin de fer belge, il prend ses fonctions de Bourgmestre en janvier 2013. A cette même date, il est désigné à l’unanimité en tant que Président faisant fonction du Parti socialiste.

Le 25 mai 2014 dernier, tête de liste pour l’arrondissement de Charleroi, avec 49.978 voix et surtout un taux de pénétration de 22,12%, Paul Magnette figure en tête du hit-parade de voix de préférence de l’élection du Parlement wallon.

[bio extraite de http://magnette.wallonie.be/gw_pages_biographie]



Lire la suite : 1er marché de créateurs autour de l'image imprimée - Keramis (Déclaration d'Intérêt Régional au...