Question orale de Madame Olga Zrihen à Monsieur Carlo Di Antonio, Ministre wallon en charge des Travaux publics relative au contournement ouest de La Louvière (13/11/2013)

Monsieur le Ministre,

Je me permets de vous questionner à nouveau sur les travaux concernant le contournement ouest de La Louvière. Comme vous le savez, nous attendons l'aménagement et la réalisation du contournement ouest depuis de nombreuses années. Ce contournement est un vecteur fondamental pour redynamiser la ville.  Ce dossier est une priorité pour améliorer le quotidien et le cadre de vie de nombreux Louviérois, mais aussi pour toute leur région, ainsi que des navetteurs transitant par la ville, et ceci dans une perspective d'attractivité économique globale. Rendre plus accessible les différents zonings de la Région du Centre sont les objectifs avoués.

Comme vous me l'aviez confirmé en avril dernier, les travaux ont bien débuté au printemps 2013. Des travaux confiés  à la société Wanty de Binche qui a obtenu le marché public pour un montant de 2 055 108 euros TVAC.

Cependant, le chantier semble avoir été perturbé par quelques évènements inattendus. En effet, il semblerait qu'il existerait de gros problèmes de déplacements d'impétrants. Un forage dirigé sous la SNCB et la voirie de la ville aurait dû être prévu afin que les travaux se déroulent comme prévu. Hors cela n'a pas été prévu dans le financement initial du contournement ouest.

Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous détailler les problèmes rencontrés? D'autres méthodes de financement sont-elles envisagées afin de pallier à ces travaux supplémentaires? Cet évènement retardera-t-il la concrétisation du contournement ouest?

Monsieur le Ministre, je vous remercie par avance pour vos réponses.


Réponse de Monsieur le Ministre Di Antonio (13/11/2013)

Des poses et des déplacements d’impétrants sont bien prévus dans le cadre du chantier en cours du Contournement Ouest de La Louvière.

La pose de nouvelles installations concerne plus précisément :

-          La pose d’un câble de fibre optique par INTOSS-ELIA depuis le début du Contournement Ouest (phase déjà exécutée) et jusque la fin de celui-ci au Boulevard des Droits de l’Homme ;

-          La pose de câbles et de conduites par ORES comme ce fût d’ailleurs déjà le cas, ici aussi, sur la phase I ;

-          Le raccordement de l’égouttage régional à l’égouttage communal en coordination avec le service d’égouttage de La Louvière.

Ces éléments étaient connus et ont été intégrés au Cahier Spécial des Charges.

La réalisation du projet implique en outre le déplacement et/ou la protection des installations existantes de :

-          ELIA-TRANSPORT (travaux en cours de finalisation et en partie indissociable des travaux de génie civil) ;

-          D’une conduite d’AIR LIQUIDE comme ce fût déjà le cas sur la première phase ;

-          Du réseau de fibres optiques de Belgacom ;

-          De canalisations de la SWDE.

Dans tous les cas, l’ensemble de ces éléments étaient bien connus et ont été inclus dans le budget des travaux.

Au surplus, la réalisation de ce chantier impliquera de mener à bien des travaux de dépollution nécessitant un processus administratif relativement long, mais qui est en cours.

De même plusieurs procédures d’expropriation sont seulement en train de se terminer, notamment au niveau des aciers GrosJean.

>Malgré la complexité de ces divers dossiers, connexes à la réalisation des travaux du contournement en lui-même, les travaux suivent un cours qui peut être qualifié de normal en fonction des moyens techniques et humains disponibles auprès de chaque impétrant.

Initialement, en effet, il n’a jamais été prévu de réaliser un forage dirigé, mais cette solution technique est le fruit d’une analyse conjointe réalisée par ELIA et le SPW.

Au contraire, c’est donc bien la Direction des Routes de Mons qui a permis au projet d’être maintenu et budgété et cela même si le cahier spécial des charges laissait certaines options techniques à décider en cours d’exécution.

Il n’y a donc actuellement aucun problème de financement du projet et pas de travaux supplémentaires, puisque, une fois encore, les travaux liés aux impétrants étaient bien connus de l’administration et intégrés dans les documents d’adjudication.

Au final, mon administration s’est montrée prévoyante dans ce dossier, ce qui satisfait à la fois les autorités communale et régionale. Mais cette pro-activité dans la préparation du projet implique des délais de mise en œuvre plus longs sur le terrain. L’objectif est de pouvoir mener à bien l’ensemble des phases préparatoires, que je viens de vous décrire, préalablement à la réalisation du chantier en lui-même.


L'article de presse paru ce vendredi 15 novembre, dans la Dernière Heure:

Dernière Heure - 15 novembre 2013 - Contournement ouest de La Louvière - Olga Zrihen