Question orale de Mme Zrihen au Ministre en charge du Tourisme, M. Collin, au sujet de « l'offre touristique wallonne à destination des familles »

Monsieur le Ministre,

Depuis 2013, IDETA (intercommunale de développement économique de Wallonie picarde) porte avec les opérateurs locaux le projet de faire émerger une nouvelle offre touristique et innovante à destination des familles. En effet, le tourisme à destination du jeune public est devenu un réel enjeu pour l’avenir des sites touristiques.

Aujourd’hui, une large majorité des entreprises touristiques développent à plus ou moins grande échelle des stratégies d’acquisition d’une clientèle familiale. Cette tendance connaît même une nouvelle dynamique ces dernières années. Mais cette clientèle s‘attend désormais à trouver des services qui répondent à ses besoins et à payer des services de qualité, réellement adaptés à leurs enfants comme des menus enfants, la mise à disposition de matériel de puériculture, des offres parents-enfants. Il est évident que les sites touristiques de Wallonie picarde ont un potentiel de développement à l’égard de l’accueil des familles. Tout l’enjeu consiste donc à générer de l’attractivité pour le public familial, ce qui passe par la création d’une offre adaptée (scénographie, visites, animations, etc.).

En Wallonie-Picarde, une réflexion lancée en 2012 s’est concrétisée en 2015 avec l’engagement clair de dix opérateurs dans le projet. Chacun retient un projet tout à fait spécifique à son site avec un regard sur la valeur du temps de loisir en famille, la volonté de faire vivre des expériences qui ont du sens aux familles, et l’envie de créer des temps de partage et d’échanges adultes-enfants. La croissance du secteur suppose de travailler principalement à deux chantiers : faire de la Wallonie une destination touristique d’excellence, d’une part, et assurer une meilleure organisation des compétences pour une efficacité maximale, d’autre part. 

Au sein de le DPR, il est inscrit la volonté de décliner la stratégie touristique régionale en plans de développement touristique à l’échelle des territoires provinciaux ou des intercommunales de développement économique.

Monsieur le Ministre :

- Une réflexion est-elle engagée, avec les professionnels du secteur, en vue de valoriser une approche familiale dans l’offre touristique wallonne ?

- Quelles initiatives ont été formulées ou développées afin d’amplifier la « démarche qualité-tourisme » prévue dans l’actuelle DPR, visant à garantir aux consommateurs la qualité de l’accueil, des services et des produits vendus – en ce compris bien évidemment le prisme du tourisme familial ?


Réponse de M. Collin, Ministre en charge du Tourisme

Madame la Députée, 

Je peux vous rassurer quant à la promotion de l'offre touristique wallonne auprès des familles. 

Vous savez qu'il y a essentiellement trois cibles : le tourisme d'affaires, le tourisme de groupe, le tourisme familial.

Le tourisme familial fait l'objet de toute notre attention à travers notamment l'ASBL Wallonie- Bruxelles Tourisme et les clubs de promotion détente, découverte, excursions et séjours qui ont choisi d'accorder une attention toute particulière à la cible familiale.

Les objectifs sont :

– construire une image wallonne de destination familiale avec un message et des visuels adaptés ;

– fédérer les acteurs du tourisme wallon sur la cible famille via une section web bien définie et permanente ;

– mettre en avant des produits et des offres de nos partenaires adaptés à la cible familiale ;

– valoriser ces produits avec un contenu spécifique en fonction des tranches d'âge.

Ces actions ont été initiées en 2013. Elles ont d'abord touché les marchés français et belge francophone. En 2014, la cible s'est étendue à la Flandre et aux Pays-Bas. En 2015, j'ai ajouté l'Allemagne à cette liste.

De manière parallèle, le site www.tourismewallonie.be reprend toute une série de circuits, attractions, évènements folkloriques ou encore sites emblématiques particulièrement adaptés pour les familles.

Vous avez parlé de la démarche « Wallonie - Destination Qualité », il s'agit d'une démarche d'amélioration des services que l'opérateur touristique wallon peut offrir à ses clients. Tout est vraiment axé autour de la qualité du service.

L'opérateur touristique a le loisir, en fonction de sa réalité et de ses objectifs, de choisir de mettre en avant tel ou tel public, que ce soient les familles, les groupes, les scolaires. L'unicité du label permet à différentes branches d'activités sectorielles ou territoriales, à des opérateurs aussi de tailles différentes, à des opérateurs privés et publics de se retrouver sous un même logo qui facilite la promotion et favorise la visibilité du label aux yeux des touristes.

J'ai lancé, ce vendredi 13 mars, la campagne de promotion nationale de la démarche. Dix prestataires sont effectivement engagés dans le projet de la Wallonie Picarde. Je les invite vraiment à rejoindre les labellisés de « Wallonie - Destination Qualité » et ainsi à partager leurs expériences et leur vision d'un tourisme familial. 

En clair – et je le dis d'autant plus à l'aise que je n'étais pas là quand la démarche a été lancée en décembre 2012 – il y a quand même maintenant 211 opérateurs touristiques qui ont adhéré à cette démarche « Wallonie - Destination Qualité ». Cela représente 450 personnes. La campagne de promotion vise à faire connaître l'idée de qualité qui veut imprimer toute notre politique touristique dans le grand public. C'est aussi une piqûre de rappel à destination des opérateurs touristiques qui n'auraient pas encore adhéré à cette démarche.

Je vous engage les uns et les autres à dire aux opérateurs touristiques que vous connaissez que c'est une démarche qui engage extrêmement peu de frais dans le chef des prestataires, mais qui est vraiment en mesure de leur donner une notoriété supplémentaire, notamment aussi au bénéfice de la cible familiale.


Réplique de Mme Zrihen

Merci, Monsieur le Ministre. Je trouve que toutes les informations qui sont données en la matière sont extrêmement intéressantes.

Je me permettrai simplement de faire remarquer qu'elles ne sont toujours qu'en français. C'est vraiment dommage parce que l'on sait bien que la recherche qui doit se faire doit être multilingue, que ce soit en allemand – puisque nous sommes quand même liés à la Communauté germanophone – en anglais et peut-être dans d'autres langues puisque l'accueil se fait aussi dans les lieux où on a la possibilité d'être présents. Dans les salons du tourisme, cet aspect est très fort mis en avant parce que c'est une capacité de pouvoir allier à la fois la beauté des sites que nous pouvons présenter, mais aussi le volet pédagogique puisque les parents semblent de plus en plus intéressés à former leurs enfants à ce genre d'exercice.

Personnellement, je trouve que la carte famille en Wallonie, qui permet d'avoir des sites en orange, en vert, en rouge et en bleu – ceux en orange étant pour s'amuser, ceux pour se promener en vert, découvrir en rouge et se loger en bleu – est d'une grande excellence qui pourrait sans aucun problème être largement valorisée à l'étranger.