Question orale de Mme Zrihen à Mme Tillieux, Ministre de l'Emploi et de la Formation, sur « la modification de l'accès aux données et aux CV en ligne pour les agences d'intérim »

Madame la Ministre, 

Actuellement, de nombreuses offres d'emploi déposées dans les agences d'intérim wallonnes ne trouvent pas preneur à cause d'une modification de la politique appliquée par le FOREm en matière d'accès aux données. Pour les agences d'intérim, l'accès à ces bases de données est essentiel car il permet d'une part de répondre à une demande d'un « client », d'autre part parce qu'elles doivent faire du « CV search » pour trouver des bons profils à proposer spontanément, le plus souvent dans le cas de profils rares.

 Or, depuis peu, on ne peut plus consulter les CV des chercheurs d'emploi si ceux-ci ne correspondent pas à l'une des offres en possession d'agences d'intérim. Ce qui signifie que si les intitulés de fonction ne correspondent pas parfaitement entre les parties prenantes, les agences d'intérim ne peuvent pas y avoir accès.

Ce changement de politique semble être propre au sud du pays. Ailleurs, les règles du jeu semblent être restées identiques. Ce qui permet donc aux agences d'intérim de ces entités fédérées de compléter leur carnet d'adresses via celui de l'organisme public chargé de l'emploi et de la formation. 

Compte tenu de ces éléments, Madame la Ministre : 

- Pour quelle raison le FOREm a-t-il modifié sa politique en matière d'accès aux données et aux CV en ligne ? 

- Au regard du mécontentement exprimé par les agences d'intérim quant au fait qu'elles n'ont plus cet accès facile aux CV des demandeurs d'emploi, quelles initiatives peuvent être envisagées afin de retrouver une réelle efficience du système ? 


Réponse de Mme Tillieux, Ministre de l'Emploi et de la Formation

Madame la Députée, 

L'accès aux CV en ligne,  la démarche entreprise par le FOREm, depuis novembre 2013, est très simple et similaire à celle déployée par les autres services publics de l'emploi : le VDAB et Actiris. A la base, le FOREm proposait à toute personne la possibilité de déposer un CV en ligne à toute entreprise qui s'enregistrait d'avoir accès à l'ensemble des CV. 

Suite à un certain nombre d'abus constatés, le FOREm a dû développer des principes de précaution - comme les autres services publics d'ailleurs - qui donnent de meilleures garanties quant à l'usage approprié des CV. L'identification des utilisateurs, avant que leur soit donné l'accès aux CV complets et aux coordonnées complètes des candidats qui correspondent aux compétences recherchées, fait partie de ces principes de précaution. 

Tout utilisateur du site Internet du FOREm peut néanmoins toujours avoir accès à tous les CV en ligne résumés, dépourvus des coordonnées des candidats. 

Ainsi, l'accès aux CV en ligne détaillés est à présent réservé aux entreprises qui recherchent des compétences sur la base d'un emploi disponible. Cette première barrière de sécurité permet aussi au FOREm de poursuivre sa mission de service public envers les demandeurs d'emploi et de leur proposer des emplois vacants. En effet, si les entreprises ne visibilisent pas plus leurs offres, le marché de l'emploi s'opacifie. 

Par ailleurs, les entreprises ont accès aux CV qui correspondent aux compétences qu'elles recherchent. Cette disposition vise à soutenir l'impact de la première mesure qui tend à éviter le dépôt d'offres quelconques, voire fictives, pour avoir quand même accès à tous les CV et à faciliter la recherche en proposant directement une correspondance de l'offre à la demande. 

La première disposition a été déployée en novembre 2013, la seconde, pour des raison techniques, n'a produit ses effets qu'en février 2015.

Par rapport aux réclamations exprimées par certaines agences de travail intérimaire, il faut garder à l'esprit que, à l'origine, le produit a été pensé pour les agences de recrutement et non pour les entreprises. Les agences ne travaillent pas nécessairement à partir d'opportunités d'emploi concrètes, mais constituent des réserves de recrutement en permanence, sans qu'un emploi précis ne soit identifié. Les critiques reçues proviennent essentiellement de petites agences qui ne disposent pas de bases de données très fournies. 

La première évaluation de ces nouvelles dispositions a posé un problème de périmètre des CV communiqués ; l'entreprise ne reçoit que les CV qui correspondent exactement au métier demandé, alors que d'autres profils périphériques pourraient l'intéresser. Un nouveau développement est en cours pour pouvoir élargir ce périmètre. 

Pour conclure, le FOREm prendra les dispositions pour mieux informer les agences de recrutement, plus particulièrement les petites structures, et expliquer les limites d'un outil comme le CV en ligne, mais aussi la meilleure façon d'en utiliser le potentiel. 

Le expérience de ces derniers jours montre que le dialogue qui a pu être déployé avec les entreprises de travail intérimaire aboutit généralement à rapprocher les points de vue et surtout les convergences, et à rendre plus visibles les complémentarités qui sont des atouts pour permettre un fonctionnement plus optimal du marché de l'emploi.

Le FOREm a d'ailleurs développé de nombreuses collaborations avec les agences d'intérim, ce qui a notamment permis à ces dernières de travailler par flux et d'avoir un accès direct pour déposer leurs offres sur le site web du FOREm, de recevoir les sorties de formations par métier et de participer à des jobdatings, ce qui se fait régulièrement. 


Réplique de Mme Zrihen

Tout ce qui peut permettre de refaire fonctionner ce dispositif extrêmement intéressant est évidemment à prendre. Ce qui est surtout important, c'est de rester toujours vigilant aux dérivés que certains peuvent mettre en place sur des dispositifs pareils. C'est tout à fait déplorable. J'espère que nous n'entendrons plus parler de ce problème et que les choses seront résolues, parce que je pense, pour avoir eu suffisamment d'échos en la matière, que c'est un dispositif qui a vraiment tout son intérêt, toute sa valeur.