Question parlementaire d'Olga Zrihen (PS): La Fédération de l'industrie alimentaire wallonne, l'ASBL Fevia Wallonie, a récemment fait part de l'accord conclu entre le secteur de l'industrie alimentaire wallonne, l'enseignement et la formation en alternance francophone sous forme d'une convention de collaboration.

D'après cette association wallonne, le secteur de l'industrie alimentaire correspond à 16,9 % de l'emploi industriel wallon et se traduit par une moyenne de onze nouveaux contrats signés au quotidien. Qui plus est, ce secteur, en pleine évolution, se voit crédité de près de 400 offres d'emplois disponibles sur la plateforme du FOREm, et ce chaque jour.

Selon Guy Paternoster, Président de Fevia Wallonie, cette nouvelle collaboration a pour objectif de construire de nouvelles filières d'enseignement et de formation ou d'en adapter certaines autres.

À travers ce signal fort d'un pan du marché de l'emploi parfois méconnu du grand public résulte une volonté de développer cette collaboration en adéquation avec la formation en alternance pour répondre au plus vite à la demande. C'est pourquoi l'OFFA, Office francophone de la formation en alternance, et l'ASBL vont s'engager ensemble dans cette mission.

Force est de constater que le travail mis en oeuvre pour valoriser la formation en alternance va de pair avec cet objectif.

Quand une telle modification de l'offre de formation pourrait-elle être mise à l'ordre du jour ?

Comment la Région wallonne pourrait-elle s'investir pour développer ce projet, voire l'étendre à d'autres secteurs en pénurie, à court, moyen et long terme ?

Réponse d'Eliane Tillieux, Ministre wallonne de l'Emploi et de la Formation: Une collaboration entre le secteur de l’industrie alimentaire et l'IFAPME est mise en place depuis 2007 via une première convention spécifique avec L’IFP, Initiatives de Formation Professionnelle pour l’industrie alimentaire. Ce partenariat s’inscrivait d’une part, dans le contexte de la signature de la convention de collaboration en matière de formation, d’insertion professionnelle et d’enseignement dans le secteur de l’industrie alimentaire (CP 118 Ouvriers et CP 220 Employés) en Région Wallonne et en Communauté Française et d’autre part, dans le cadre du contrat de gestion de l’IFAPME 2006-2010.
Cette volonté commune de collaboration avait dès l’origine pour objectif de permettre :

- une augmentation du nombre de candidat(e)s dans le secteur alimentaire,
- un accroissement des opportunités d’emploi des jeunes et des personnes relevant des groupes à risque,
- une meilleure correspondance entre l’offre de formation de l’IFAPME et les besoins du secteur alimentaire,
- le développement de la formation continuée des travailleurs du secteur et des acteurs de la formation,
- un soutien du dispositif de l’alternance développé et mis en place aussi bien par l’IFAPME que par le secteur.

Au fil des années, cette collaboration s’est amplifiée et le partenariat a élargi son champ d’actions à d’autres thématiques prioritaires au niveau de la formation professionnelle comme :

- le développement de la validation des compétences au sein du Réseau IFAPME,
- la collaboration dans le cadre des travaux du Service Francophone de Métiers et des Qualifications –SFMQ,
- le développement, dans la continuité des travaux du SFMQ, d’une offre de formation spécifique au secteur agroalimentaire,
- la formation des acteurs de l’alternance, dont les délégués à la tutelle, les tuteurs, …

Autant d’actions renouvelées depuis 2014 dans une nouvelle convention de collaboration entre l’IFAPME et l’IFP avec toujours comme objectif : développer, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, une offre de services en matière de formation professionnelle en alternance et de formation d’adultes dans le secteur alimentaire.
Autant d’objectifs traduits aujourd’hui dans des fiches actions dont la fiche n°16 : «Élaboration, révision, actualisation et validation des référentiels de formation de base» avec pour indicateurs :

- le respect planning SFMQ et/ou CVDC (Consortium de Validation Des Compétences),
- les profils produits,
- les référentiels, outils & supports pédagogiques,
- les nombres d’apprenants,
- les nombres de certificats/diplômes.

Par ailleurs, depuis 2007, l’IFAPME et l’IFP ont investi dans la promotion des métiers traditionnels du secteur. Plus de 3.000 enfants de 10 à 14 ans ont, au travers de stages découvertes métiers, mis «la main à la pâte» dans les ateliers des centres IFAPME afin de découvrir et apprécier principalement les métiers de boucher, boulanger, pâtissier, chocolatier et glacier.
D’autres activités de promotion des métiers ont été réalisées, que ce soit dans les centres de formation lors des journées portes ouvertes ou de concours, mais aussi lors d’événements extérieurs ponctuels comme l’Euroskills à Francorchamps, l’événement FEVIA Wallonie, …

En 2016, avec le soutien du secteur et dans le cadre des travaux du SFMQ, l’IFAPME va développer la formation d’agent de fabrication et/ou de conducteur de ligne de production, notamment pour l’ajouter dans l’offre du dispositif «formation alternée de demandeurs d’emploi».

Enfin, l’IFAPME, en partenariat avec l’IFP et le Centre de compétence des métiers de bouche Epicuris, participera au premier salon «Saveurs et Métiers» dédié aux métiers alimentaires (hors HORECA). Je pense que c’est une réelle opportunité pour l’IFAPME de se faire connaître et favoriser la formation en alternance auprès des entreprises en leur expliquant tous ses avantages que l’on connaît.