(Avril 2016) Alliance for Youth, trop tôt pour une évaluation, mais les outils se mettent en place. Première question parlementaire, première réponse de la ministre:

Question écrite: Le 27 janvier 2016, la plateforme Alliance for Youth - Axa, Adecco, EY, IBA, IBM, Nestlé, Securex, Sodexo et depuis peu Deloitte et Engie - a conclu un partenariat avec les services publics en charge de l'emploi et de la formation dans un souci de s'inscrire comme acteur majeur de la lutte contre le chômage des jeunes.

En termes de chiffres pour l'année 2015, la plateforme a contribué à la création de 1.186 emplois ainsi que 560 stages à l'attention des personnes de moins de 30 ans. L'objectif visé pour l'année 2016 sera d'élever à 1.900 le nombre d'opportunités pour le même public cible.

La nouvelle collaboration avec les services publics en charge de l'emploi et de la formation, en d'autres termes Synerjob - fédération regroupant Actiris, le FOREm, le VDAB, Bruxelles Formation et l'ADG (Arbeitsamt der DG) -, souhaite permettre aux multiples recruteurs d'avoir accès à différents services : création et distribution d'offres d'emploi, un support concernant les stages en entreprise, l'apprentissage des langues, la formation propre à chaque entreprise ainsi qu'un soutien à la politique de diversité.

D'un côté plus administratif, un comité composé de représentants du partenariat se réunira deux fois par an. Cet exemple de partenariat est prometteur et plus que porteur. Dès lors, des liens avec l'Office francophone de la formation en alternance (OFFA), l'IFAPME et autres, pourraient-ils orienter le dispositif de formation ?

D'autres employeurs seraient-ils prêts à se joindre à la plateforme "Alliance for Youth" ? Quelles sont les conditions pour en être partenaire ? Comment la Région wallonne évalue-t-elle ces résultats obtenus ? De quels types sont les contrats ? Quel est le taux moyen à l'embauche après stage ?

Réponse écrite: Le FOREm, au travers de Synerjob, la Fédération des services publics régionaux de l’emploi et de la formation, regroupant Actiris, le FOREm, le VDAB, Bruxelles Formation et l’ADG, participe activement au projet de l’Alliance for Youth. Cette initiative réunit de grandes entreprises soucieuses de participer activement à l’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi.

Dans cette collaboration public-privé, le service public de l’emploi wallon propose les services suivants :

  • « conseil et recrutement », notamment la gestion des offres d'emplois;
  • soutien dans la mise en ouvre de stages en entreprise;
  • apprentissage des langues, adapté aux besoins des métiers;
  • formation des demandeurs d'emploi pour répondre aux besoins spécifiques des employeurs membres de l'Alliance;
  • soutien à la politique de diversité.

En fonction de la thématique ou de l’offre de service à proposer dans le cadre du projet de l’Alliance for Youth (diffusion d’offres de stage, apprentissage des langues, formation des demandeurs d’emploi, etc.), le FOREm peut proposer que soient intégrés d’autres partenaires dans la démarche.

Fondée en janvier 2015, l’Alliance for Youth rassemble d’ores et déjà des entreprises comme Nestlé, Axa, Adecco, EY, IBA, IBM, Securex, Sodexo et Deloitte. D’autres entreprises telles qu’ENGIE (ex GDF-SUEZ), Solvay et ING ont émis le souhait de pouvoir s’associer à la plateforme, et leur candidature sera prochainement analysée par les parties prenantes à la convention.

Chaque employeur définit librement ses modalités de soutien aux jeunes en vue de décrocher une première expérience professionnelle : via un stage, un dispositif d’aide à l’emploi ou de formation ou un contrat de travail (CDD ou CDI). Il n’existe cependant pas d’obligation d’embauche au terme du contrat ou du stage proposé.

En termes d’évaluation, il est prématuré d’annoncer les résultats concernant les premières actions mises en œuvre en 2015.

Grâce aux outils informatiques utilisés pour la gestion des offres visées par le projet, le FOREm pourra toutefois réaliser, pour l’année 2016, un reporting précis du nombre d’opportunités de stage et d’emploi proposées aux jeunes demandeurs d’emploi wallons.

Enfin, Synerjob finalise le développement d’un outil de reporting à destination des entreprises de l’Alliance, qui permettra d’analyser et de rapporter les actions menées dans les différentes régions, également pour l’année 2016. Le suivi de la collaboration s’effectue via un comité qui se réunit deux fois par an.

--------------------

Lien sur le site internet du Parlement de Wallonie: https://www.parlement-wallonie.be/pwpages?p=interp-questions-voir&type=28&id_doc=67720