Des premiers chiffres qui donnent à se réjouir du succès. Question orale posée en commission de l'Emploi du Parlement de Wallonie, mardi 12 avril 2016:

Mme Zrihen (PS). - Madame la Ministre, la campagne « Hé lapin, sois malin ! » - traduction allemande : Schnupperwochen – s'est déroulée entre le 29 mars et le 9 avril 2016. L'objectif était, pour des jeunes de 15 à 18 ans n'étant pas dans une situation contractuelle – alternance, convention de stage ou PFI – d'entrer dans le monde du travail par des stages en entreprise, non rémunérés, d'une durée d'un à 10 jours, pour découvrir et être sensibilisé à un métier de leur choix.

L'IFAPME a encadré cet événement et a garanti une assurance de responsabilité civile personnelle et d'accident de droit commun, dans le cas où un participant s'est inscrit en ligne. Qui plus est, l'IFAPME a pris en charge plusieurs types de frais, notamment équipements et lunch, via l'introduction de pièces justificatives et à hauteur de 35 euros par stagiaire.

Madame la Ministre, pourriez-vous déjà dresser un premier bilan provisoire de cette campagne ?

  • Combien d'entreprises se sont prêtées au jeu en Wallonie ?
  • Quelles zones ont été proactives ?
  • Quels secteurs ont été plébiscités ?
  • Pour quelle période est prévue la prochaine période de stages ?
  • Quelle collaboration serait possible pendant les jours blancs du secondaire ?
  • Un stagiaire pourrait-il à nouveau collaborer avec une même entreprise ?

Je vous remercie de vos réponses.


Mme Tillieux, Ministre de l'Emploi et de la Formation. - Mesdames les députées, le dispositif en français « Hé lapin, sois malin ! » – ce n'est pas pour cela que l'on a peur de le prononcer en allemand, les Schnupperwochen – lancé et mis en œuvre par l'IFAPME entre le 29 mars et le 9 avril de cette année fera l'objet d'une évaluation approfondie dans quelques semaines, le temps de récolter les informations.
Au terme de la seconde semaine de vacances de printemps, plus de 260 entreprises de la Région wallonne se sont inscrites pour participer à l'action, mais aussi plus de 200 jeunes. Le nombre réel d'entreprises qui ont effectivement accueilli un jeune ne pourra toutefois être déterminé définitivement qu'à l'issue de l'enquête téléphonique qui sera réalisée par le centre de contacts de l'IFAPME, à partir du 13 avril pour les jeunes et du 18 avril pour les entreprises.

Ces enquêtes permettront également de mesurer le nombre réel de jeunes ayant effectué un stage d'observation. La cloture des enquêtes et l'analyse des résultats sont attendues pour le mois de juin.
En termes de secteurs, un très grand nombre d'entre eux se sont inscrits à l'action. Les principaux secteurs concernés sont la construction avec près de 20 % des entreprises inscrites, la vente et le commerce de détail avec 17 %, l'alimentation pour 15 %, les soins aux personnes pour 8 %, les secteurs verts, comme les entrepreneurs de jardins ou les fleuristes qui concentraient 8 %, le secteur automobile, de la mobilité au sens large et celui de la mécanique pour 6 %.

En termes de zones, les Bassins Enseignement Qualifiant - Formation - Emploi les mieux représentés dans le listing des entreprises participantes sont ceux de Liège pour 20 % et de Namur avec 20 %.
À ce jour, l'IFAPME n'a reçu aucun retour concernant d'éventuelles difficultés, que ce soit de la part des jeunes ou des entreprises. Les enquêtes téléphoniques devraient permettre d'identifier les éventuels points à améliorer, le cas échéant, pour les éditions futures.

Les résultats des enquêtes seront en outre partagés avec mes collègues de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour tenter d'amplifier encore l'impact de la mesure en y associant au futur les acteurs de l'enseignement dans le cadre de la dynamique d'orientation tout au long de la vie que la Région wallonne a initiée en s'appuyant sur les travaux des bassins Enseignement qualifiant - Formation – Emploi, ainsi que sur les trois Cités des Métiers de Liège, Charleroi et Namur.

Ils seront également partagés avec mes collègues de la Communauté germanophone dans un souci d'échange de bonnes pratiques lors du prochain Gouvernement conjoint entre la Région wallonne et la Communauté germanophone.

La campagne « Hé lapin, sois malin ! » sera réitérée lors des prochaines vacances de printemps 2017.

Mme Zrihen (PS). - Merci beaucoup, Madame la Ministre. Je trouve que pour une première initiative, on peut considérer que c'est un beau succès et surtout de voir la diversité des choix qui ont été faits. Peut-être que l'on pourrait commencer un petit peu plus tot la sensibilisation et faire en sorte aussi que d'autres secteurs, peut-être moins courants, soient évidemment plébiscités. Peut-être aussi, si l'on a l'occasion, de vérifier si ce sont plus les filles ou les garçons qui se sont inscrits dans le dispositif.