Bourgmestre de Huy, Chef de groupe PS au Parlement de Wallonie

 

Incontestablement liée à sa vocation d’avocat, la personnalité de Christophe se caractérise par une passion pour les contacts humains.

Parallèlement à la défense de ses concitoyens dans les prétoires, Christophe a décidé de plaider leur cause au sein des instances décisionnelles, de la Ville de Huy, où il est bourgmestre, au Parlement de Wallonie, où il siège en tant que député et président de groupe.


Formation, logement, justice, économie… Dans tous les domaines qui l’occupent, Christophe n’hésite jamais à proposer et à faire adopter toutes les mesures utiles, pour autant que celles-ci permettent d’améliorer le quotidien des Wallonnes et des Wallons.

C’est ainsi qu’en tant que régionaliste convaincu et engagé, Christophe a choisi de concentrer son action politique sur la défense et la promotion de la Wallonie et de ses habitants.

Sur le plan privé, Christophe est on ne peut plus fier de sa fille Salomé… et de l’équipe du Standard de Liège!

Fonctions au sein du Parti
• Membre du Comité fédéral avec voix délibérative (HUY-WAREMME)
• Membre du Bureau avec voix délibérative (Parti Socialiste)
• Membre du Comité des fédérations socialistes wallonnes (Parti Socialiste)

Mandats actuels

• Député wallon (Région wallonne)

• Président du groupe socialiste au Parlement de Wallonie

• Membre du Bureau (secrétaire) du Parlement de Wallonie

• Député communautaire (Fédération Wallonie-Bruxelles)

• Bourgmestre de la Ville de Huy

Compétences: affaires générales, sports, police, personnel, état civil, population, accueil, protocole, affaires électorales, contentieux, prévention, PLANU, toponymie, sépultures, cultes et laïcité, bien-être animal.

Compétences partagées au sein du Collège communal: communication, information, mobilité.

Date de naissance: 21 juillet 1969

 

[bio extraite de http://www.christophecollignon.com] 

 

- Née le 10 janvier 1953 à Casablanca au Maroc. A six ans, Olga ZRIHEN émigre en France avec sa famille qui gagne la Belgique quelques années plus tard. Toutefois, elle reste à Lille pour y poursuivre ses études universitaires. En 1971, elle rejoint les siens en Belgique et entame des études en langues étrangères à l’Université de Mons. Elle étudie également à Heidelberg, en Allemagne.

- Début de sa carrière comme professeur d’Allemand et d’Anglais et installation d’abord à Mons et ensuite à La Louvière. Olga ZRIHEN y fait ses débuts en politique. En tant que professeur, l’éducation constitue l’une de ses préoccupations premières. Elle participe aux activités syndicales de La Louvière, s’engage dans les clubs politiques, sociaux, culturels et prends part, comme militante, à de très nombreuses activités. Elle lutte contre les inégalités et combat les injustices. Elle condamne l’exclusion et la pauvreté, Elle prend la défense des personnes fragilisées, défend les jeunes, les femmes, les personnes handicapées et les personnes issues de minorités ethniques en animant plusieurs associations et la télévision communautaire.

- Après avoir enseigné pendant quinze ans, Olga ZRIHEN supervise le Département Formation des Affaires Culturelles de la Province du Hainaut. Elle y assume de nombreuses tâches et fonctions et initie de nombreux projets, en se concentrant toujours sur des sujets touchant directement les matières sociales et culturelles. Elle sera aussi pendant dix ans Chef de cabinet du Député Permanent Pierre Dupont, avec en charge le budget, la culture, le logement et la santé. Elle sera également présidente de l’Union Socialiste communale de La Louvière. Elle participe aussi aux débats et actions organisés par sa section locale du Parti Socialiste et siège au Conseil Communal en 2001. Elle préside en outre la Fédération Socialiste du Centre et de Soignies de 2004 à 2014.
 
- Olga ZRIHEN siège au Parlement européen de 2001 à 2004. Elle y a notamment privilégié la défense des services publics, le développement nord-sud, l’éducation, la formation et l’emploi, la protection du consommateur, la santé, la politique industrielle, mais aussi la recherche et l’énergie, en étant rapporteuse pour le groupe socialiste européen. Elle s’engage surtout en faveur des droits de l'Homme et de la Femme et de l'émancipation sociale. Elle mène un combat actif pour la liberté d'expression et le renforcement de la citoyenneté européenne dans une harmonie multiculturelle et oeuvre également pour que l’égalité des genres progresse dans tous les domaines et assume les fonctions de Vice-Présidente de la commission “Femmes” du Parlement européen.

- Sénatrice depuis juillet 2004, Olga ZRIHEN y siège aujourd’hui en qualité de Sénatrice des entités fédérées. Elle y a exercé la fonction de Présidente du Collège des Questeurs de 2010 à 2014 et occupe depuis lors la fonction de vice-Présidente du Sénat.

- Elue Députée au Parlement wallon et au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles à l’occasion des élections du 7 juin 2009, et réélue aux élections du 25 mai 2014, Olga ZRIHEN préside actuellement la Commission de l’Emploi et de la Formation. Elle siège en outre en commission de l’éducation.

- Depuis janvier 2015, le Gouvernement Wallon a désigné Olga ZRIHEN pour siéger au Comité des Régions de l’Union Européenne.

- Aujourd’hui comme hier, elle vise à concrétiser ses objectifs et à poursuivre son rêve de citoyenneté mondiale faite de dignité, d’égalité et d’humanisme.


Diplôme :

Licenciée en traduction (École internationale d'Interprètes de l'Université de Mons-Hainaut)
Professeur de langues germaniques


Mandats politiques:

Depuis 2001 : Conseillère communale (La Louvière)
2001 - 2004 : Députée, membre du Parlement européen
2004 - 2007 : Sénatrice cooptée
2006 - 2009 : Échevine (La Louvière)
2007- 2009 : Sénatrice élue directement
2009 - : Députée, membre du Parlement wallon
2009 - : Députée, membre du Parlement de la Communauté française
2009 - 2014 : Sénatrice de Communauté
2009 - 2010 : Questeure du Sénat
2010 - 2014 Présidente du Collège des Questeurs
2014- : Sénatrice des Entités Fédérées
2014 - : Vice-Présidente du Sénat
2015 - : Membre du Comité des Régions de l’Union Européenne


Mandats au sein du Parti Socialiste :

1994-1999 : Présidente de l'Union socialiste communale de La Louvière
Depuis 2004 : Vice-présidente du Parti socialiste européen Femmes
2004 - 2014: Présidente de la Fédération socialiste du Centre et de Soignies
Depuis 2005 : Présidente des Fédérations socialistes du Hainaut
Membre du Bureau national du PS
2011 - 2015 : vice-Présidente du PS


Autres :

Directrice-adjointe des Affaires culturelles de la province de Hainaut, détachée.
Chevalier de l'ordre de Léopold (5 juin 2007)
Officier de l’Ordre de Léopold (21 mai 2014)

[bio extraite de http://zrihen.be/index.php/olga-zrihen/parcours]



 

Ministre-Président de la Wallonie et Bourgmestre de Charleroi

Né en 1971, Paul Magnette vit à Charleroi depuis sa plus tendre enfance. Après avoir étudié les sciences politiques et la construction européenne à l'ULB (1989-94), il s'est spécialisé en histoire des idées politiques à l'université de Cambridge (1994-95) grâce à une bourse de la fondation Wiener-Anspach. Parallèlement, tout au long de ses études, il milite au sein des Jeunes Socialistes de Charleroi, soutenant la rénovation du Parti (auquel il adhère en 1993) et les convergences de gauche.

En 2007, Paul Magnette fait le grand saut en politique et devient Ministre de la Santé, de l'Action sociale et de l'Egalité des chances au sein du Gouvernement wallon.

Après une formation de Gouvernement fédéral difficile, fin décembre 2007, Paul Magnette est nommé Ministre fédéral du Climat et de l'Energie en charge de l'Environnement, du Développement durable et de la Protection des consommateurs sous Verhofstadt III ainsi que sous Leterme I et II et Van Rompuy I.

Avec cette casquette fédérale, Paul Magnette s'est imposé comme le ministre ayant rétabli le rapport de force entre l'autorité publique et le géant électrique « Electrabel » par la mise en cause de la situation monopolistique du groupe historique, alors que le marché énergétique européen est libéralisé. Il réclame et obtient une contribution des producteurs d'électricité nucléaire au budget fédéral afin de restituer aux consommateurs une partie de la rente perçue par les producteurs suite à l'amortissement accéléré des centrales nucléaires en Belgique.

Après de longues négociations, le nouveau Gouvernement fédéral est formé en décembre 2011 et Paul Magnette est nommé Ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique, de la Coopération au développement, chargé des Grandes villes.

En octobre 2012, il remporte les élections communales à Charleroi, plus grande ville wallonne. Après avoir finalisé l’important dossier de la réforme du chemin de fer belge, il prend ses fonctions de Bourgmestre en janvier 2013. A cette même date, il est désigné à l’unanimité en tant que Président faisant fonction du Parti socialiste.

Le 25 mai 2014 dernier, tête de liste pour l’arrondissement de Charleroi, avec 49.978 voix et surtout un taux de pénétration de 22,12%, Paul Magnette figure en tête du hit-parade de voix de préférence de l’élection du Parlement wallon.

[bio extraite de http://magnette.wallonie.be/gw_pages_biographie]



Lire la suite : 1er marché de créateurs autour de l'image imprimée - Keramis (Déclaration d'Intérêt Régional au...

Mettre en liaison la citoyenneté, l'opérationnalité et un travail au service des citoyens, de manière proactive et intelligente. J'espère que nous en verrons beaucoup d'hackathons dans les prochaines années. Question orale développée en commission de l'économie du Parlement Wallon le 07 juin 2016:

Lire la suite : Question au Parlement de Wallonie sur le Hackathon

Monsieur le Ministre, l'accueil à Bruxelles, ce 25 Mai, de Jack Ma, créateur et fondateur du numéro un de la vente en ligne « Alibaba », démontre l'intérêt porté à l'ouverture d'un marché avec la Chine. On peut mettre en exergue le déjeuner entre la commissaire européenne, Mme Cécilia Malmström et des représentants du monde économique belge, notamment la présidente de la FEB, le CEO de Proximus et un membre du groupe Colruyt. L'annonce de l'ouverture d'un futur bureau à Bruxelles de cet empire commercial chinois est donc de bon augure.

Lire la suite : Visite de Jack Ma et Perspectives wallonnes dans le commerce électronique

Ni anti-atlantistes primaires, ni anti-échangistes... oups :o)

Plus sérieusement, voici mon intervention produite à la tribune du Parlement de Wallonie au sujet du CETA

Lire la suite : Ni anti-atlantistes primaires, ni anti-échangistes... oups :o) [Intervention CETA - vidéo]

Lire la suite : Bon 1er mai

Le Parlement de Wallonie vient de voter, par 44 voix pour et 22 contre, notre proposition de résolution qui demande au Gouvernement Wallon de refuser que le Gouvernement Fédéral signe le traité commercial CETA en notre nom.

Nous exprimons par là notre volonté de défense et de résistance pour notre modèle social.

Nous avons le devoir, démocratique, social, historique d’utiliser tous les leviers pour que le CETA ne soit pas ratifié en l’état.

Retrouvez ici mon intervention à la tribune de la séance plénière:

Lire la suite : Le traité commercial CETA: En l'état, pas au nom de la Wallonie !

Plus d'articles...