Dans le cadre du comité d’Avis pour l’Egalité des Chances entre les Femmes et les Hommes, mon travail parlementaire a consisté à mettre en exergue les différences de traitement qui existent, en fonction des circonstances, entre hommes et femmes. Car, que l’on ne s’y trompe pas, le déséquilibre de traitement n’est pas l’apanage des sociétés du Sud, il se cultive également sous nos propres latitudes !

Travaillant de manière essentiellement collégiale, le comité d’Avis pour l’Egalité des Chances entre les Femmes et les Hommes a particulièrement enrichi sa réflexion quant aux inégalités salariales existant entre hommes et femmes[1]. Plus personnellement, j’ai souhaité faire part de mes inquiétudes quant à la représentation des femmes dans les organes décisionnels (femmes et plafonds de verre[2]) tant dans le secteur public que privé !

Par ailleurs, je me suis particulièrement investie dans le combat contre la violence générée à l’encontre des femmes. Ce combat s’est notamment illustré par la proposition de résolution visant à lutter contre les prétendus crimes d’honneur en Belgique[3] sans oublier sa dimension internationale (proposition de résolution visant à lutter contre les mutilations génitales féminines [4].

Enfin, je ne pourrais clore ce chapitre sans faire référence au concept de clause de l’européenne la plus favorisée, lequel constitue réellement l’un de mes combats les plus personnels. Il s’agit de prendre, dans le droit des différents Etats-membres les dispositions les plus favorables aux femmes pour en faire le socle de la législation européenne, une sorte de bouquet législatif qui serait offert à chaque Européenne.

 

 

 

 

Dans le cadre du comité d’Avis pour l’Egalité des Chances entre les Femmes et les Hommes, mon travail parlementaire a consisté à mettre en exergue les différences de traitement qui existent, en fonction des circonstances, entre hommes et femmes. Car, que l’on ne s’y trompe pas, le déséquilibre de traitement n’est pas l’apanage des sociétés du Sud, il se cultive également sous nos propres latitudes !

Travaillant de manière essentiellement collégiale, le comité d’Avis pour l’Egalité des Chances entre les Femmes et les Hommes a particulièrement enrichi sa réflexion quant aux inégalités salariales existant entre hommes et femmes[1]. Plus personnellement, j’ai souhaité faire part de mes inquiétudes quant à la représentation des femmes dans les organes décisionnels (femmes et plafonds de verre[2]) tant dans le secteur public que privé !

Par ailleurs, je me suis particulièrement investie dans le combat contre la violence générée à l’encontre des femmes. Ce combat s’est notamment illustré par la proposition de résolution visant à lutter contre les prétendus crimes d’honneur en Belgique[3] sans oublier sa dimension internationale (proposition de résolution visant à lutter contre les mutilations génitales féminines[4].

Enfin, je ne pourrais clore ce chapitre sans faire référence au concept de clause de l’européenne la plus favorisée, lequel constitue réellement l’un de mes combats les plus personnels. Il s’agit de prendre, dans le droit des différents Etats-membres les dispositions les plus favorables aux femmes pour en faire le socle de la législation européenne, une sorte de bouquet législatif qui serait offert à chaque Européenne.


[1] Proposition de loi visant à lutter contre l’écart salarial entre femmes et hommes et proposition de loi concernant la directive 2002/73/CE relative à la mise en œuvre du principe d’égalité de traitement entre hommes et femmes en ce qui concerne l’accès à l’emploi, à la formation et à la promotion professionnelle et les conditions de travail.

[2] Proposition de loi relative au plafond de verre (4/1426 – 11 mars 2009 – http://www.senate.be/www/? MIval=/index_senate&MENUID=25120&LANG=fr)

[3] Proposition de résolution visant à lutter contre les prétendus crimes d’honneur en Belgique (4/678 – 8 avril 2008 – http://www.senate.be/www/? MIval=/publications/viewPubDoc&TID=67110381&LANG=fr)

[4] Proposition de résolution visant à lutter contre les mutilations génitales féminines (4/533 – 21 avril 2009 – http://www.senate.be/www/? MIval=/publications/viewPubDoc&TID=67113825&LANG=fr)