Question de Mme Olga Zrihen à Mme Marie-Dominique Simonet, ministre de l’Enseignement obligatoire et de promotion sociale, intitulée « Rentrée à l’Athénée royal de Braine-le-Comte »

 

Mme Olga Zrihen : Madame la ministre, lors de notre dernière réunion en commission, vous évoquiez avec notre président la situation difficile de l’Athénée royal Magritte de Lessines.

Nous attendons actuellement les résultats de l’intervention du préfet médiateur installé il y a quelques semaines. Il me semble intéressant d’avoir une vision plus globale de la situation car nous savons bien que dans une région donnée, l’offre scolaire agit par vases communicants. Ce qui bénéficie à un établissement se fait généralement au détriment d’un autre. Compte tenu de notre système de dotations et de subsides, ces mouvements ont une incidence beaucoup plus importante que les variations des chiffres de population. Je voudrais faire le point sur la rentrée scolaire dans la région de Soignies, où de nombreux changements sont intervenus. Je pense à l’Athénée royal de Braine-le-Comte dont nous avons évoqué la fusion avec l’Athénée de Soignies il y a plusieurs mois. La fusion a été rendue effective par un arrêté du gouvernement du mois de juillet dernier. Comment la rentrée s’est-elle déroulée dans ces établissements ? Il semble que les inscriptions auraient été effectuées dans un seul d’entre eux. Le climat s’est-il apaisé ? La fusion a-t-elle eu un impact sur les inscriptions ? A-t-on constaté des variations du nombre d’inscriptions dans les établissements des environs ? Il est important d’assurer le suivi des décisions prises et de mesurer l’impact du décret sur les fusions voté sous cette législature. Avez-vous des informations sur le fonctionnement administratif ? Si les équipes pédagogiques ont été renforcées, les équipes administratives connaîtraient par contre quelques difficultés.

Réponse de Mme Marie-Dominique Simonet, ministre de l’Enseignement obligatoire et de promotion sociale.

 

Comme vous l’avez rappelé, l’arrêté du gouvernement du 12 juillet 2012 a rendu effective l’absorption de l’athénée royal de Braine-le-Comte par l’athénée royal de Soignies. L’annonce de la restructuration a causé certains remous, plus particulièrement à Braine-le-Comte. Toutefois, le climat s’est  rapidement apaisé après la signature par les parties concernées d’une convention de fusion, le 31 janvier dernier. Voyons les chiffres. En octobre 2011, l’athénée de Braine-le-Comte comptait 337 élèves et l’athénée de Soignies 451. Le 1er janvier 2012, l’athénée de Soignies comptabilisait 865 élèves, dont 368 sur l’implantation de Braine-le-Comte et 497 sur celle de Soignies. L’augmentation globale est de 77 élèves par rapport à l’année scolaire 2011-2012 . Je ne dispose évidemment pas encore des chiffres pour 2012-2013.

Mme Olga Zrihen : Je me permettrai de revenir sur cette question dès que nous serons en possession des chiffres définitifs. Je vous demande de prêter spécialement attention au personnel administratif. Un coup de main serait le bienvenu pour la gestion du personnel, la comptabilité, etc. des deux établissements, afin d’assurer une bonne évolution de la situation.