Mme Olga Zrihen (PS): – Permettez-moi de revenir sur l’évolution d’un dossier qui m’est cher, à savoir celui de TéléMB, où certaines évolutions sont intervenues après le dépôt de ma question en décembre dernier. À la suite des difficultés financières mises en lumière, un plan de restructuration de la chaîne a été annoncé. Selon certains, il prévoyait des économies correspondant au licenciement de 6,5 équivalents temps plein, ce qui a provoqué un mouvement de grève au sein du personnel.

Si le dialogue entre les représentants des travailleurs et le conseil d’administration était particulièrement tendu à l’origine, les discussions ont repris entre-temps et un accord de refinancement semble avoir été dégagé, notamment sous l’impulsion des différents partenaires politiques qui ont souhaité trouver une solution pour préserver l’outil dont nous connaissons tous l’importance sur le plan local et territorial.

Il s’agit d’une formule de refinancement à hauteur d’un million d’euros, moyennant la publication par la chaîne d’un plan financier sur dix ans comprenant des changements organisationnels. Celui-ci sera établi par le biais de la concertation sociale. Les partenaires politiques ont prévu de rencontrer le conseil d’administration de la chaîne dès la rentrée 2016 afin d’examiner les propositions avancées par ce dernier quant aux changements organisationnels.
 
Dans ce cadre, Monsieur le Ministre, avez-vous été interpellé par les partenaires politiques quant aux conditionnalités exigées dans le plan financier demandé à la chaîne?
 
Une rencontre est-elle à l’ordre du jour? Disposez-vous, le cas échéant, d’informations plus précises à ce stade sur les possibles mécanismes financiers à l’étude pour dégager ce million d’euros qui serait alloué à la chaîne?
 
Y a-t-il à votre connaissance un impact sur l’emploi ?

En définitive, sous réserve des réponses que vous pourrez m’apporter, je me réjouis qu’une issue favorable ait pu se dégager. Je reste convaincue de l’importance de ces acteurs médiatiques locaux que sont nos télévisions locales pour le développement social, économique et culturel de chacun de ces territoires qu’elles couvrent. 


M. Jean-Claude Marcourt, vice-président et ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias : – À ce stade, je n’ai eu aucun contact avec les interlocuteurs sociaux ou les représentants des communes concernées. Même en tant que ministre de tutelle, je n’ai pas à intervenir dans les démarches et les négociations entreprises par la direction de TéléMB.

Par contre, il est évident que mon cabinet a des contacts réguliers avec le directeur, M. Flament, afin d’être informé au mieux des évolutions du dossier. Comme vous le savez, un plan de restructuration a été présenté le 8 décembre au personnel et aux interlocuteurs sociaux. Celui-ci prévoit des propositions portant notamment sur une diminution de la masse salariale de 17 %, une réduction des frais de fonctionnement et une augmentation des recettes commerciales.
 
Contrairement à ce qui a pu être relaté, il n’est donc pas envisagé, pour le moment, de licenciement sec de membres du personnel. Cependant, ce plan doit encore faire l’objet de concertations et négociations avec les partenaires sociaux et les autorités communales concernées.
 
Le Conseil provincial du Hainaut a accepté de donner un ballon d’oxygène à la chaîne en élargissant sa garantie sur le crédit de caisse de TéléMB à hauteur de 100.000 euros. D’après mes informations, les bourgmestres des treize communes de la zone de couverture souhaitent disposer du plan social de la chaîne avant de décider du refinancement visant à résorber son déficit structurel. Ce n’est pas simple, il faut que la concertation sociale se poursuive tout en ayant la garantie finale d’un refinancement. 

Enfin, une grande partie des communes seraient disposées à recapitaliser l’ASBL, vraisemblablement à hauteur d’un million d’euros, afin de pouvoir effacer toutes les dettes du passé. Il ne s’agit donc pas là de refinancer des dettes antérieures, comme on a tenté de le faire croire, mais bien de les éponger. Les négociations sont en cours afin de recueillir l’adhésion des treize communes sur cette recapitalisation. Je resterai bien entendu attentif à la bonne fin de ce dossier. 


Mme Olga Zrihen (PS): – Je vous remercie de l’attention que vous portez à TéléMB et à toutes les télévisions, car nous connaissons l’importance de cet outil qui constitue un véritable miroir pour chacune des entités territoriales. Dans le contexte actuel, ces chaînes sont plus essentielles encore, dans le cadre du travail à réaliser pour se rapprocher des citoyens et des décisions qui sont prises.