Question écrite déposée le 29 décembre 2015 et réponse de Madame Milquet, ministre de l'Education:

Olga Zrihen (PS): L’intégration scolaire des jeunes « Roms » reste particulièrement difficile en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Si l’ASBL Le Foyer basée à Molenbeek note une évolution dans la scolarisation des jeunes « Roms », les défis à relever sont encore nombreux : décrochage, retards, absentéisme, comportements inadaptés, décalages sociaux-culturels….

Les obstacles sont triples. D’une part, socialement puisque ces jeunes sont en grande majorités issus de familles très précaires.

Ensuite, culturellement car par un processus d’auto-exclusion, ces jeunes ne participent que très rarement aux projets scolaires.

En enfin, pédagogique car l’incompréhension entre l’enseignant, le parent et l’élève fait naître un sentiment de méfiance chez l’apprenant.

C’est pourquoi les dispositifs d’accrochage sont d’une importance capitale. Cependant, l’intégration dans le parcours scolaire des jeunes « Roms » demande une compréhension particulière du milieu socio-culturel dont ils sont issus.

Dans ce cadre Madame la Ministre,

- Quels dispositifs sont prévus pour encadrer l’intégration et le suivi scolaire des jeunes issus de la communauté Rom ?

- Un dialogue avec les parents et les chefs de communautés a-t-il été entamé ? Si oui, où en est-il ?

 

Joëlle Milquet, Ministre: Plusieurs dispositifs structurels sont mis en place ou ont été récemment améliorés en vue d’assurer la scolarisation des enfants « Roms ». Dans l’enseignement secondaire, le dispositif d’accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants est ouvert aux élèves de nationalité étrangère et qui ne maîtrisent pas la langue française. Dans l’enseignement fondamental, des périodes d’adaptation à la langue de l’enseignement sont octroyées depuis plusieurs années aux écoles qui les accueillent.
De manière générale, l’encadrement différencié et les dispositifs d’accrochage scolaire prévus par les décrets sectoriels et intersectoriels du 21 novembre 2013 permettent également l’émergence de projets et/ou d’actions d’accrochage, de remédiation en langue française et ainsi privilégier une approche globale de la scolarisation des publics précarisés notamment les enfants Roms.

Durant l’année 2015 et comme évoqué le 24 novembre dernier en Commission, grâce au soutien du Fonds structurels européens (FSE), 15 millions d’euros répartis de manière équitable entre Bruxelles, la Province du Hainaut et la Province de Liège ont été investis des projets de collaboration entre les acteurs scolaires et ceux de l’Aide à la Jeunesse. Ces projets permettent l’engagement de personnel supplémentaire afin de diminuer les délais de prise en charge et d’accompagnement des jeunes en difficulté. Plusieurs de ces projets visent spécifiquement l’intégration des enfants « Roms » dans notre système scolaire et ce, pour la région de Bruxelles-Capitale et les Provinces de Liège et du Hainaut. 

De manière, plus spécifique, nous soutenons les actions de l’ASBL « Le Foyer ». Cette association bruxelloise est composée de six médiateurs dont cinq sont d’origine Rom. Ils ont réussi à créer un véritable lien de confiance entre les familles et les partenaires scolaires. Ils sont devenus, en 10 ans, un véritable point d’appui pour la communauté des Roms et des gens du voyage à Bruxelles.

Le travail de cette association se base sur trois axes :

1) L’accompagnement des familles dans les démarches de scolarisation de leurs enfants et leur recherche d’écoles. Sans l’intervention de l’ASBL, ce sont des centaines d’enfants Roms qui ne seraient pas scolarisés.

2) Le contrôle de l’obligation scolaire et la lutte contre l’absentéisme scolaire de ces enfants. En cas d’absence, l’école prend directement contact avec l’ASBL qui se déplace dans la famille.

3) La médiation entre les familles et les divers services tels que les antennes scolaires, les cellules de veille des communes, les SAJ, SAS, SPJ, CPMS,… Plusieurs conventions de collaboration ont été conclues en ce sens (12 écoles et 17 services parascolaires).
En ce qui concerne la Région wallonne, des demandes d’intervention ont été adressées à l’ASBL le Foyer ; leurs activités commencent à s’étendre sur toute la Fédération-Wallonie-Bruxelles. De plus, une première réunion est d’ailleurs programmée avec le Centre de Médiation des Gens du Voyage et des Roms en Wallonie en vue de diffuser leurs initiatives vers les écoles.

Je vous remercie pour votre question.