Et si on poursuivait avec un "musée - valise" consacré au pacifisme ? (Question parlementaire avec la Ministre de l'éducation et de la culture au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles).

Question écrite d'Olga Zrihen (PS): Pour permettre aux enseignants de poursuivre leur travail pédagogique d’information sur la Première Guerre Mondiale, un Musée Valise a été créé à destination des enseignants. Celui-ci est né d’une association entre le service éducatif du Musée Royal Militaire et du Musée royal de Mariemont à Morlanwez.

Des documents y sont disponibles afin d’étayer et d’enrichir l’enseignement de ce passage douloureux de l’histoire. Il s’agit d’archives ainsi que de nombreux dossiers pédagogiques à destination des enseignants.

Ceux-ci sont basés sur le carnet du soldat Gustave Groleau et témoignent de la vie d’un combattant durant l’avant-guerre, la guerre et l’après-guerre.

L’initiative est très constructive puisqu’elle a vise à améliorer la pédagogie autour d’un des conflits les plus meurtriers de l’Histoire de l’Europe qui risque de tomber dans l’oubli si il n’est pas soumis à une réactualisation permanente et à des lectures nouvelles.

Dans ce cadre, il est important de rappeler également les valeurs pacifistes qui déjà, au terme de la première Guerre mondiale ont marqué l’Histoire.

Dans ce cadre Madame la Ministre,

- Avec-vous été informée de cette initiative ou l’avez-vous soutenue ? 

- Y-a-t-il un lien ou une accessibilité via les bibliothèques publiques pour sa diffusion dans le milieu scolaire ou associatif ?

- Pourrait-on imaginer, à l’initiative de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un projet complémentaire qui mettrait cet évènement historique en perspective avec la construction de l’Union européenne en y intégrant aussi pour une vraie objectivité les positions des pacifistes d’hier et d’aujourd’hui, toujours en exploitant cette idée de « valise musée » ?


Réponse de Madame MILQUET, ministre de Education, de la culture et de l'Enfance: Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Service pédagogique du Musée royal de Mariemont s'est en effet associé avec le service éducatif du Musée de l'Armée pour proposer un nouveau musée-valise dédié à cet événement.

Il s'agit effectivement d'un outil pédagogique intéressant et assez novateur, susceptible de faire (re) vivre l'histoire et de contribuer à cultiver la mémoire du premier conflit mondial, sa compréhension et la réflexion sur celui-ci, ce qui est nécessaire d'un point de vue citoyen. Pour ceux qui l'ignorent, un musée-valise se présente sous la forme d'un petit  « container » qui comprend notamment des documents fac-similé ou originaux qui « donnent chair » à l'histoire.

On rappellera qu’il s’agit d’une « coproduction » dans laquelle la Fédération Wallonie-Bruxelles est directement Impliquée : le Musée Royale de Mariemont est en effet un musée financé par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ces « musés valises » sont actuellement empruntés par l'enseignant auprès des musées mêmes.

L'édition " 14-18 " n’existe qu’en deux exemplaires.

Comme vous le suggérez, on pourrait imaginer un « musée-valise » consacré au pacifisme au sein de l'Union européenne.

Cependant, même si les aprioris sont très positifs concernant ce genre d'initiative, je pense qu'il serait opportun, avant d'envisager de les répliquer à plus grande échelle et pour d'autres thématiques, de mesurer leur réception par les enseignants et leur valeur ajoutée pédagogique.

Ce sera d'ailleurs une des missions du sous-groupe disciplinaire « Plan d'action histoire » qui se mettra en place d'ici une quinzaine de jours sous la présidence du professeur Axel Tixhon (UNamur).

D'ici là, on peut que suggérer aux enseignants et à leurs élèves de se rendre à la Cité Miroir à Liège à l'exposition « Et si on osait la paix », jusqu'au 21 février 2016.