Question écrite de Madame Olga ZRIHEN, Députée à Madame Marie-Dominique SIMONET, Ministre de l’enseignement obligatoire relative aux Sciences à l’Ecole (28/05/2013)

 

Madame la Ministre,

Une centaine d'écoles participent à l'opération « Science à l'école » lancée par la Direction générale de l'enseignement obligatoire (DGEO) depuis maintenant quelques années. L'objectif de ce projet est de stimuler un enseignement plus attractif des sciences autour des activités spatiales.

Lire la suite : Sciences à l'école

Question écrite de Madame Olga ZRIHEN, Députée à Madame Marie-Dominique Simonet, Ministre de l’Enseignement obligatoire relative aux « Jours blancs)                          (28/05/2013)

 

Madame la Ministre,

La loi de 1971 stipule bien que « les cours peuvent être suspendus afin d’organiser des épreuves d’évaluation, les délibérations des conseils de classe et les rencontres avec les parents pendant 15 jours maximum sur l’année au premier degré, pendant 27 jours au maximum aux autres degrés ».

Lire la suite : Les Jours Blancs

Question de Mme Olga Zrihen à M. Jean-Marc Nollet, vice-président et ministre de l’Enfance, de la Recherche et de la Fonction publique, intitulée « Procédure de sélection des candidats pour les fonctions dirigeantes de l’administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles » (15/07/2013)

Monsieur le ministre, le 10 novembre 2011, un accord de coopération entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région wallonne posait les balises de l’élaboration progressive de la nouvelle École d’administration publique commune. La sélection des candidats pour les classes dirigeantes a eu lieu récemment. En commission, vous aviez annoncé que 555 personnes avaient introduit leur candidature et que vous en aviez retenu 479 sur la base de leur dossier.

Lire la suite : Procédure de sélection des candidats pour les fonctions dirigeantes de l’administration de la...

Question orale de Madame Olga Zrihen à Madame Fadila Laanan relative à la création d'un carnet de vaccin électronique (04/06/2013)

Madame la Ministre,

Qui en 2013, ne conserverait que sur un bout de papier des informations importantes et capitales pour la santé, qu'il faudrait s'escrimer à rechercher, reconstituer ? Des informations dont la perte ferait courir le risque de ne pas être suffisamment protégé ou au contraire de recevoir des vaccins inutiles parce qu'ils auraient été déjà reçus ou de ne plus se rappeler les rappels !

Depuis 2011, certaines maladies sont revenues sous la forme d’épidémies. C’est le cas de la rougeole ou des oreillons et tout récemment de la coqueluche. Ce phénomène s’explique par un manque de vigilance et une minimisation des risques par la population et par une couverture vaccinale insuffisante.

Le carnet de vaccin dans sa version électronique présente de nombreux avantages:

  • il permet d'accéder rapidement à des données médicales importantes;
  • il permet d'établir la liste des vaccins reçus, et des éventuelles allergies ou maladies chroniques dont souffrirait le patient.
  • Et surtout il est disponible en tout temps et devient un document pérenne attaché à la personne comme une carte d'identité santé.

Madame la Ministre, que pensez-vous d'électroniser le carnet de vaccination et d'établir un site internet gratuit et sécurisé destiné au public comme c'est le cas en Suisse, par exemple, qui permette de :

  • enregistrer les vaccins reçus ;
  • identifier les vaccins reçus ;
  • recevoir des notifications lorsque des rappels sont nécessaires.
  • Cette idée pourrait-elle faire l'objet d'une proposition?

La protection de la santé publique et individuelle est évidemment primordiale, afin de contribuer activement à cette protection, il convient également de sensibiliser les médecins, pédiatres.... Avez-vous déjà sollicité ces derniers afin d'établir un état des lieux de la situation et d'avoir leurs avis?

Madame la Ministre, je vous remercie par avance pour réponses.


 

Réponse de Madame la Ministre Fadila LAANAN (04/06/2013)

 

Un projet d’informatisation des commandes de vaccins est actuellement en cours de réalisation.

Il s’agit d’un ambitieux projet qui nécessite de nombreux accords, notamment en matière de protection de la vie privée et de logiciels informatiques.

Actuellement, les dernières démarches informatiques sont en cours. Dès qu’elles seront terminées, le système sera testé avant de le mettre à disposition des médecins qui vaccinent un patient.

L’application permettra de commander électroniquement les vaccins de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de constituer progressivement une banque de données vaccinales personnelles. Ces données seront accessibles aux vaccinateurs. Pour des raisons de fiabilité et de responsabilité, l’accès à la base de données leur sera uniquement réservé.

Cette application devrait être progressivement accessible à tous les vaccinateurs qui souhaiteront l’utiliser à partir du mois de septembre prochain.

Il est évident que pour que ce service soit pleinement efficace, il faut que le vaccinateur dispose d’un outil informatique simple et d’un accès internet. L’ONE m’a sollicitée à ce propos ainsi que mon collègue Jean Marc NOLLET. L’ONE nous informe qu’il est désireux d’accéder à cette application mais qu’il ne dispose actuellement pas de matériel informatique ni dans ses consultations ni pour son personnel de santé de terrain.

Pour cette raison, l’application concernera d’abord la médecine scolaire, les médecins généralistes et les pédiatres privés, c’est-à-dire essentiellement les vaccins administrés aux enfants et aux adolescents. Dès que l’ONE sera informatisée, il pourra utiliser l’application électronique pour commander les vaccins de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour les nourrissons dont les parents auront choisi de s’adresser à ses services. Le coût de cette informatisation est estimé par l’ONE à un montant d’un million trois cents trente cinq mille euros. La décision d’informatisation relève de mon collègue Jean-Marc NOLLET en charge de l’Enfance.

Question de Mme Olga Zrihen à Mme Fadila Laanan, ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des chances, intitulée « Semaine de la vaccination » (21/05/2013)

Du 22 au 26 avril dernier a eu lieu la Semaine européenne pour la vaccination, menée par l’Organisation mondiale de la santé. Le but recherché était de sensibiliser la population en lui apportant des informations pertinentes et scientifiques sur les risques encourus en cas de non-vaccination. En quelques décennies, la vaccination a en effet permis la disparition presque totale de certaines maladies autrefois considérées comme dangereuses : diphtérie, tétanos, méningocoque de type C, rubéole, poliomyélite, etc. Cependant, depuis 2011, certaines maladies sont revenues sous la forme d’épidémies. C’est le cas de la rougeole ou des oreillons. Ce phénomène s’explique par un manque de vigilance et une minimisation des risques par la population. Cette imprudence se traduit par une couverture vaccinale insuffisante. D’un point de vue scientifique, nonante-cinq pour cent de la population doivent être vaccinés avec au moins une ou deux doses pour contrôler les éventuelles épidémies et éviter la transmission de certaines maladies. Au-delà du taux de vaccination requis, les personnes non vaccinées sont également protégées. C’est le concept de vaccination collective.

Malheureusement, la plupart des gens ne sont pas suffisamment informés au sujet de la vaccination.

Madame la ministre, des actions ont-elles été menées par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de la Semaine européenne de prévention pour la vaccination ? Quels sont les dispositifs mis en place pour informer au mieux la population sur les risques encourus pour elle-même et pour les autres en cas de non-vaccination ? Pouvez-vous nous communiquer des chiffres sur la proportion de personnes non vaccinées en Wallonie et à Bruxelles ?

 


Réponse de Mme Fadila Laanan, Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des chances. 

Dans le cadre de la Semaine européenne de la vaccination, un courrier a été adressé à tous les médecins vaccinateurs francophones. Il avait pour objectif de les sensibiliser à la vaccination. Concrètement, il transmettait une synthèse de l’évolution des couvertures vaccinales en  fédération Wallonie-Bruxelles, la nouvelle édition de la brochure Vacciner ? Mieux comprendre pour vacciner, ainsi que la nouvelle affiche de sensibilisation à la vaccination.

Ce courrier rappelait également la disponibilité du Cervarix R pour les jeunes filles de treize à quatorze ans, distribué gratuitement en Fédération Wallonie-Bruxelles. Les objectifs du programme de vaccination sont d’obtenir, à chaque âge recommandé, le niveau de couverture permettant de protéger le  maximum d’individus lorsqu’il s’agit de vaccination contre des maladies non contagieuses, comme le tétanos, et de protéger au maximum la population en limitant, voire en éliminant la circulation de pathogènes contagieux au sein de la communauté. Dans ce dernier cas, le seuil critique de couverture vaccinale peut être défini comme celui au-delà duquel le potentiel épidémique disparaît. Il varie en fonction de chaque pathogène, allant de 66 à 70 % pour le pneumocoque et jusqu’à 92 à 95 % pour la coqueluche, la rougeole et l’haemophilus influenzae de type B (Hib). Pour l’hépatite B et le rotavirus, le seuil critique n’est pas établi. Quand ils sont connus, ces seuils aident à déterminer les objectifs généraux du programme. En 2012, les couvertures de l’haemophilus influenzae de type B (quatre doses) et du méningocoque de type C (une dose) des nourrissons sont respectivement de 89,4 % et de 89,6 % en Wallonie et de 90,1 % et 89,4 % à Bruxelles. Pour le pneumocoque (quatre doses), elles sont de 89,2 % en Wallonie et de 90,1 % à Bruxelles. Pour la rougeole, les oreillons et la rubéole, un taux de 94 % a été atteint chez les nourrissons pour la première fois en 2012, aussi bien à Bruxelles qu’en Wallonie. Par contre, la dernière mesure réalisée en sixième primaire en 2009-2010 atteint seulement 75,5 %. Les chiffres disponibles ont été synthétisés sous la forme d’une plaquette. Je vous en remets un exemplaire pour votre complète information. Enfin, pour répondre à votre question sur la concertation avec mon collègue Jean-Marc Nollet en charge de l’Enfance, je vous dirai que l’association Provac, qui a pour mission d’organiser la vaccination sur le terrain, entretient des contacts réguliers avec l’ONE pour les aspects opérationnels. Il appartient dès lors aux médecins de l’office de proposer les vaccinations faisant partie du circuit de distribution de la Fédération Wallonie-Bruxelles au sein de ses dispositifs.


Réplique de Mme Olga Zrihen :

Je crois savoir que les jeunes enfants disposent d’un carnet de vaccination. Ne serait-il pas intéressant de l’informatiser pour que les informations qu’il contient soient directement accessibles sur Internet ? Ce serait, me semble-t-il, utile pour les médecins   disposant du système de dossier médical global. Cela permettrait de faciliter le suivi des rappels de vaccins. En effet, qui se souvient de la date exacte de son dernier rappel de vaccin contre le tétanos, par exemple ? Cette procédure pourrait être mise en place en concertation avec l’ONE.

Question orale de Madame Olga Zrihen à Madame Marie-Dominique Simonet, Ministre de l'Enseignement obligatoire et de Promotion sociale, relative à la situation au sein de l'Athénée Royal René Magritte de Lessines (21/05/2013)

Madame la Ministre,

Permettez-moi de revenir sur la situation problématique et difficile au sein de l'Athénée Royal Renée Magritte de Lessines.

Lire la suite : Situation au sein de l'Athénée Royal de Lessines

Question de Mme Olga Zrihen à Mme Marie-Dominique Simonet, ministre de l’Enseignement obligatoire et de promotion sociale, intitulée « Semaine sportive organisée par la ville de La Louvière » (07/05/2013)

Madame la ministre, du 22 au 26 avril, une semaine sportive s’est déroulée à La Louvière à l’occasion de l’événement « La Louvière, Ville et Santé ». Cette initiative des professeurs d’éducation physique et de gymnastique a permis à 2 536 enfants de l’enseignement fondamental de passer des brevets sportifs. Les quinze professeurs impliqués ont mis au point des circuits adaptés aux capacités et aptitudes des enfants des trois degrés de l’enseignement primaire.

Lire la suite : Semaine sportive organisée par la Ville de La Louvière

Question de Mme Olga Zrihen à Mme Fadila Laanan, ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des chances, intitulée « Semaine de la vaccination» (07/05/2013)

 

Du 22 au 26 avril dernier a eu lieu la Semaine européenne pour la vaccination, menée par l’Organisation mondiale de la santé. Le but recherché était de sensibiliser la population en lui apportant des informations pertinentes et scientifiques quant aux risques encourus en cas de non-vaccination.

Lire la suite : Semaine de la vaccination

Question écrite de Olga Zrihen, députée du Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles à Evelyne Huytebroeck, Ministre de la Fédération Wallonie Bruxelles en charge de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse relative à l’insertion sociale des jeunes dessaisis.

Monsieur le Président,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les Député(e)s, chers collègues,

Madame la Ministre,

Depuis 2011, nous constatons une augmentation du nombre de jeunes dessaisis. Outre le nombre impressionnant de dessaisissement dans l’arrondissement de Bruxelles, leur nombre s’est également accru pour les arrondissements de Tournai et de Charleroi.[1]

Lire la suite : Insertion sociale des jeunes déssaisis

Plus d'articles...