presse

Les parlementaires de la section « Belgique – Burundi » de l’Union Interparlementaire ont invité Son Excellence Monsieur Felix Ndayisenga, ambassadeur de la République du Burundi ce vendredi 23 janvier à s’exprimer sur l’incarcération de Bob Rugurika, directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), défenseur des droits de l’homme.

Cette incarcération fait suite au reportage d’investigation sur l’assassinat de trois religieuses italiennes survenu le 7 septembre 2014 en périphérie de Bujumbura. Selon le reportage radio de la RPA, ces assassinats relèveraient d’une opération impliquant des personnes proches des services de sécurité.

Cette rencontre a été l’occasion pour l’ambassadeur d’apporter son éclairage sur cette situation. Selon lui, la décision d’emprisonner Bob Rugurika a été prise par le parquet en raison de la non-coopération du directeur de la RPA pour livrer ses sources et ainsi permettre à l’enquête d’avancer. Par ailleurs, l’ambassadeur a précisé que le transfert vers la prison de Muramvya a été dictée par la volonté de protéger le journaliste d’éventuelles représailles.

 

Tout en respectant l’indépendance de la justice, les parlementaires ont souligné le caractère disproportionné de l’incarcération de Bob Rugurika sous les chefs d’accusation de « complicité d’assassinat, violation du secret de l’instruction et manquement à la solidarité publique ». Ils ont rappelé l’importance de la liberté de la presse et des droits des personnes en situation de détention préventive. Ils ont demandé des informations sur le suivi du respect de ces points et souhaités connaître les délais de procédure.

Par ailleurs, la section a fait offre de collaboration dans le cadre de la convention de partenariat entre la Chambre des représentants de Belgique et l’Assemblée nationale du Burundi pour examiner le cadre légal de la liberté de la presse. L’ambassadeur a pris note de toutes les interventions et les transmettra.

Les parlementaires restent inquiets et ont bien signifié à l’ambassadeur tout leur intérêt et leur vigilance à suivre l’évolution de la situation. 

Les députés et sénateurs insistent sur la libération immédiate de Bob Rugurika.


Etaient présents : Mme Nadia El Yousfi, président de la section, M. Dirk Van der Maelen, vice-président de la section, M. Stéphane Crusnière, M. Luc Gustin, Mme Brigitte Grouwels, M. Pol Van Den Driessche, président du groupe belge de l’UIP, Mme Olga Zrihen, vice-Présidente du Sénat

- Le Communiqué envoyé par le service Presse de la Chambre des Représentants (en PDF) et ci-dessous
 

----------------------------------------------------------------