presse
(13/10/2009) Réforme des arrondissements judiciaires du Ministre de la Justice Stefaan De Clerck :
 Ça suffit!

C'est avec beaucoup d'étonnement que nous avons découvert dans la presse le projet de réforme du Ministre de la Justice relatif à la réorganisation des arrondissements judiciaires et au sort qu'il réserve à la ville de La Louvière.

Il apparaît que le transfert de La Louvière de l'arrondissement de Mons vers celui de Charleroi procède plus d'une logique mathématique que du résultat d'une analyse sociologique ou criminologique. Nous déplorons le manque de concertation et d'information entre le ministère de la Justice et les acteurs du terrain louviérois alors que dans un même temps le Ministre se dit ouvert à toute démarche en ce sens avec les services locaux de la ville de Tournai qu'il rencontrera début novembre.

 

C'est ainsi faire peu de cas de l'histoire sociale et économique du bassin de la Haine et de ses habitants!

Nous nous insurgeons de cette différence de traitement envers les Louviérois qui apparaissent comme des citoyens de seconde zone se retrouvant une fois de plus balancé d'un côté à un autre sans autre forme de considération.

 

Ça suffit!

Nous demandons au Ministre de revoir sa copie et de tenir compte de la proximité socio- économique existant entre La Louvière et Mons qui s'inscrit notamment dans le projet de bassin de vie de la Haine.

L'avenir de la Ville de La Louvière s'inscrit résolument en synergie avec la région de Mons-Borinage avec laquelle nous partageons un même projet de développement social, économique, sportif et culturel.

De même, nous souhaitons que Stefaan De Clerck s'inspire des travaux menés par sa collègue de l'Intérieur, Madame Turtelboom, dans le cadre de la réforme des services incendie où le découpage des zones de secours se calque sur celui des zones de police répondant ainsi à une logique certaine.

Nous ne pouvons accepter que soit remis en cause la collaboration entre les policiers de la zone de police de La Louvière et l'autorité judiciaire de Mons. C'est oublier un peu vite que derrière des chiffres et des statistiques, il y a des hommes et des femmes de terrain qui accomplissent un travail de proximité, lequel s'inscrit dans des priorités définies dans des plans zonaux de sécurité en collaboration avec le Parquet de Mons. La réforme qui nous est proposée éloignera définitivement les citoyens de La Louvière de cette justice de proximité pour les mener dans une structure de mégapole impersonnelle.

Nous nous proposons donc d'interpeller Stefaan De Clerck tant à la Chambre qu'au Sénat afin qu'il amende son projet vis à vis de La Louvière et de déposer une motion relative à cette problématique lors de la séance plénière du conseil communal du 26 octobre prochain.

 

Pour le PS de La Louvière,

 

Colette Burgeon           Olga Zrihen          Jacques Gobert

Députée fédérale          Sénatrice             Bourgmestre

Voir la vidéo de l'interpellation faite au Sénat le jeudi 15 octobre