[Communiqué de presse du Comité des Régions - 09-07-2015*] La flexibilité, dans l'application du pacte de stabilité et de croissance (PSC), devrait permettre aux autorités nationales et régionales d’investir dans des projets cofinancés par l’UE. C’est là une demande essentielle du Comité européen des régions (CdR) pour soutenir l’investissement public et privé dans les régions des États membres soumis au volet préventif ou correctif du PSC. L’avis élaboré par M me  Olga ZRIHEN (BE/PSE), députée wallonne, répond à la communication de la Commission européenne sur la flexibilité au sein du pacte de stabilité et de croissance présentée au début du mois de janvier, en même temps que le projet de règlement sur le plan d’investissement pour l’Europe. Cet avis a été adopté lors de la session plénière du CdR du mois de juillet.
Lire la suite : Pacte de stabilité et de croissance: Pour les villes et les régions d'Europe, il faut élargir...

Le Groupe PS s'oppose au TTIP et au CETA !

Le groupe PS a exprimé ce jour ses craintes par rapport aux traités de libre-échange négociés par l'UE.

Le TTIP, en particulier, suscite un grand nombre de craintes que Olga Zrihen a rappelé dans son intervention ce mercredi en séance plénière.

Pour les Députés socialistes, il est impensable que ce type d’accords puisse porter atteinte aux standards sociaux, sanitaires et environnementaux. D’une manière générale, les accords commerciaux européens ne doivent pas conduire à un nivellement par le bas des normes sociales, sanitaires ou environnementales. De même, ils ne peuvent en aucun cas mettre en péril la capacité des états à réguler.

Lire la suite : Communiqué de presse du groupe PS du Parlement wallon sur le TTIP

La session plénière du Parlement européen, qui se tiendra la semaine prochaine à Strasbourg, adoptera la mesure permettant au Fonds Européen d'Ajustement à la Mondialisation (FEM) de liquider une somme de 981.956 euros afin de contribuer au financement des aides à la remise à l'emploi des travailleurs licenciés suite aux restructurations de Duferco/NLMK. (1).

Lire la suite : 981.956 euros pour la reconversion des anciens travailleurs de Duferco/NLMK (communiqué 06 mars...

Rudy DEMOTTE, Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, demandera la libération de Bob RUGURIKA (28/01/2015)

Olga ZRIHEN, Vice-Présidente du Sénat et députée socialiste, a interpellé Rudy DEMOTTE, Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce mercredi 28 janvier en séance plénière, sur l’attitude qu’il peut adopter face à l’arrestation du journaliste burundais et défenseur des droits de l’homme, Bob RUGURIKA.

Bob RUGURIKA est directeur de la « Radio Publique Africaine » qui est incarcéré depuis le 20 janvier dans la prison de Muramvya, également appelée « prison de correction ». Cette incarcération fait suite au reportage d’investigation sur l’assassinat de trois religieuses italiennes survenu le 7 septembre 2014 en périphérie de Bujumbura.

Lire la suite : Interpellation à propos de l'incarcération de Bob Rugurika (Parlement de la Fédération...

Les parlementaires de la section « Belgique – Burundi » de l’Union Interparlementaire ont invité Son Excellence Monsieur Felix Ndayisenga, ambassadeur de la République du Burundi ce vendredi 23 janvier à s’exprimer sur l’incarcération de Bob Rugurika, directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), défenseur des droits de l’homme.

Cette incarcération fait suite au reportage d’investigation sur l’assassinat de trois religieuses italiennes survenu le 7 septembre 2014 en périphérie de Bujumbura. Selon le reportage radio de la RPA, ces assassinats relèveraient d’une opération impliquant des personnes proches des services de sécurité.

Cette rencontre a été l’occasion pour l’ambassadeur d’apporter son éclairage sur cette situation. Selon lui, la décision d’emprisonner Bob Rugurika a été prise par le parquet en raison de la non-coopération du directeur de la RPA pour livrer ses sources et ainsi permettre à l’enquête d’avancer. Par ailleurs, l’ambassadeur a précisé que le transfert vers la prison de Muramvya a été dictée par la volonté de protéger le journaliste d’éventuelles représailles.

Lire la suite : Des députés et Sénateurs belges demandent la libération immédiate de Bob Rugurika